L'Espagne veut criminaliser l'organisation en ligne de la protestation sociale

Par

Le ministre de l'intérieur espagnol veut ajouter au code pénal un délit consistant en « tout appel à participer à une manifestation violente via Internet serait considéré comme un délit d’intégration à une organisation criminelle ». « Le retweet d'information d'une manifestation considérée comme violente deviendrait ainsi passible de 2 années d'emprisonnement en Espagne », précise Internet sans frontières.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre de l'intérieur espagnol veut ajouter au code pénal un délit consistant en « tout appel à participer à une manifestation violente via Internet serait considéré comme un délit d’intégration à une organisation criminelle ». « Le retweet d'information d'une manifestation considérée comme violente deviendrait ainsi passible de 2 années d'emprisonnement en Espagne », précise Internet sans frontières.