L'Ukraine plonge dans le chaos entre milices, pressions russes et opération armée

Par

Des pourparlers sur l'Ukraine se tiennent le 17 avril à Genève tandis que la situation n'a jamais été aussi confuse dans l'est du pays. L'opération antiterroriste lancée par Kiev tourne à un étrange face-à-face. Des hommes armés et masqués continuent à envahir des bâtiments officiels, alors que Moscou se défend de toute intervention. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des villes qui basculent, avec seulement quelques milliers de manifestants réclamant la tenue d’un référendum sur la « fédéralisation » du pays et déniant toute autorité à Kiev ; des bâtiments officiels pris d’assaut par des hommes en armes dont certains sont masqués et équipés de fusils russes dernier cri ; des milices d’autodéfense qui grossissent... Depuis dix jours, le chaos s’étend dans l’est de l’Ukraine, laissant totalement désemparé le gouvernement provisoire ukrainien. La liste est longue : Kharkiv, Sloviansk, Kramatorsk, Donetsk, Lougansk, etc.