En Californie, touche pas à mon eau

Par

La Californie est à sec mais aussi à cran depuis que le gouverneur de l’État a fixé un objectif de réduction de la consommation d’eau de 25 %. Citoyens accrochés à leurs piscines, agriculteurs paniqués à l’idée de produire moins, écologistes inquiets… Tout le monde se renvoie la balle et en attendant, la consommation d’eau reste beaucoup trop élevée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondante aux Etats-Unis.- Tout a commencé avec une mise en scène parfaite : le gouverneur démocrate de Californie expliquant depuis une station de ski réputée, au nord de San Francisco, que non, définitivement non, on ne pouvait plus continuer ainsi. À l’endroit précis où Jerry Brown donnait sa conférence de presse, début avril, la neige aurait dû atteindre au moins un mètre, voire beaucoup plus. Sauf qu’il avait les pieds parfaitement au sec, sur une herbe brune. L’image devait frapper les esprits et mieux faire passer la pilule : Jerry Brown annonçait à ses concitoyens qu’il leur imposait un objectif ambitieux, celui de réduire de 25 % leur consommation d’eau dans les neuf mois à venir afin de faire face à la sévère sécheresse frappant l’État depuis 2011. Ce rationnement, ne concernant pas le secteur agricole, serait orchestré par les quelque 400 agences en charge de l’approvisionnement en eau des villes californiennes. Il viendrait s’ajouter à d’autres restrictions datant de janvier 2014, lorsque l’État d’urgence a été déclaré par le gouverneur, ainsi qu’à un rationnement de l’eau imposé aux fermiers par les autorités fédérales.