Les Frères musulmans en pleine mutation

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La rupture fut remarquée : en plein marasme politique tunisien (lire ici notre dernier entretien), le parti Ennahda tenait congrès entre les 20 et 22 mai. L’organisation y a entériné un choix stratégique fort : centrer le parti sur son activité politique, au détriment de son activité de prédication, et même « sortir de l’islam politique », comme son dirigeant Rached Ghannouchi l’a annoncé par la suite dans un entretien au quotidien Le Monde.