En Pennsylvanie, des raids anti-immigrés au petit matin

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Reading (Pennsylvanie), de notre envoyé spécial. – Guillermo, un garçon serviable, était toujours là pour vous conduire quelque part avec son van, même gratuitement en cas d’urgence. Pour 30 dollars par semaine, il faisait les allers-retours matinaux vers les fermes à champignons où les sans-papiers de Reading se cassent le dos, penchés dix heures par jour et six jours par semaine.