L'Australie ferme un camp de migrants délocalisé

Par

L’Australie a accepté de fermer le camp de rétention controversé de l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où elle a relégué des centaines de demandeurs d’asile, mais refuse d’accueillir les 854 migrants qui s’y trouvent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Australie a accepté de fermer le camp de rétention controversé de l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où elle a relégué des centaines de demandeurs d’asile, mais refuse d’accueillir les 854 migrants qui s’y trouvent. Le gouvernement papouasien a annoncé mercredi 17 août qu’un accord avait été trouvé avec l’Australie, sans donner de date pour cette fermeture.