Chine: Le super typhon Mangkhut à Canton, nettoyage à Hong Kong

Par
Les marchés financiers et les bureaux ont ouvert normalement lundi matin à Hong Kong, au lendemain du passage du super typhon Mangkhut, un des plus violents de ces dernières années.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SHANGHAI (Reuters) - Les marchés financiers et les bureaux ont ouvert normalement lundi matin à Hong Kong, au lendemain du passage du super typhon Mangkhut, un des plus violents de ces dernières années.

Mangkhut, accompagné de vents dépassant largement les 200 kilomètres à l'heure, a d'abord dévasté la pointe nord des Philippines, faisant au moins 50 morts. Il s'est ensuite dirigé vers la Chine, longeant le sud de Hong Kong et le centre des jeux voisin de Macao, avant de toucher terre sur le continent.

Certaines parties de Hong Kong et de Macao ont été inondées, mais aucun décès n'a été signalé. La chaîne de télévision publique China Central fait état de quatre décès dans la province de Canton (Guangdong), la plus peuplée de Chine où vivent plus de 100 millions de personnes.

Toujours selon la chaîne de télévision publique, des alertes aux inondations ont été lancées pour 38 cours d'eau dans la région voisine du Guangxi. Douze stations de surveillance côtière ont signalé avoir enregistré les vagues les plus hautes de leur histoire. Plus de 13.000 hectares de terres agricoles ont été endommagés.

Près de 2,4 millions de personnes de la province de Canton ont été déplacées dimanche soir, a rapporté l'agence de presse Chine nouvelle.

Lundi à 06h00 (dimanche 22h00 GMT), Mangkhut, surnommé le "roi des tempêtes", se dirigeait vers l'ouest et la province du Guangxi, rétrogradé en tempête tropicale. La tempête devait également toucher les régions de Guizhou, Chongqing et du Yunnan lundi.

Selon l'administration météorologique, Mangkhut est l'une des dix plus fortes tempêtes à frapper le sud-est de la Chine depuis le début de la tenue des statistiques en 1949, avec des vents soufflant à 162 km/h.

VITRES BRISÉES

A Hong Kong, le dégagement des routes jonchées de débris, d'arbres et d'échafaudages renversés, a commencé. Plusieurs bâtiments, comme la tour de bureaux One Harbourfront, ont eu des vitres brisées sous l'effet des rafales de vent qui ont fait osciller les gratte-ciel.

Les vols dans la région reprennent lentement après la fermeture de certains aéroports dimanche. Certains services de transport restent suspendus.

A Macao, fortement touchée par un super typhon l'année dernière, les autorités étaient beaucoup mieux préparées cette fois. Elles ont ordonné la fermeture des casinos samedi soir à l'approche de la tempête.

Les établissements de jeu étaient de nouveau opérationnels lundi mais les autorités travaillaient toujours au rétablissement de l'électricité dans les quelque 20.000 foyers ayant subi des coupures de courant.

Sur le continent, le ministère chinois de la gestion des situations d'urgence a annoncé dimanche soir avoir déployé 24.000 policiers dans les zones vulnérables du Guangdong, du Hainan, du Guangxi, du Guizhou et du Yunnan.

Aux Philippines, les dégâts causés aux cultures s'élèvent à environ cinq milliards de pesos (80 millions d'euros), selon les premières estimations du ministère de l'Agriculture. Quelque 250.730 tonnes de riz paddy (brut) ont été perdues ainsi que 1.204 tonnes de maïs.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale