Les liaisons dangereuses de SOS Chrétiens d’Orient avec les milices d’Assad

Par , Elie Guckert et Frank Andrews

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un homme d’une soixantaine d’années, en treillis, assis au fond d’un confortable fauteuil, quelque part en Syrie : « Je tiens à remercier SOS Chrétiens d’Orient, nous n’oublierons jamais [son] soutien. » Interviewé sur YouTube en 2019 par un membre de la jeune association française SOS Chrétiens d’Orient, « Monsieur Simon » se présente comme « un fils de Mhardeh [village chrétien au nord de Hama, dans l’ouest de la Syrie – ndlr], un civil qui a pris les armes pour défendre sa ville », tout en rendant « un grand hommage au dirigeant Bachar el-Assad », ainsi qu’à l’armée russe.