WikiLeaks: les républicains s'indignent de la grâce de Manning

Par

Trois jours avant de quitter la Maison Blanche, Barack Obama a décidé de commuer la peine de celle qui, en 2013, a été condamnée à 35 ans de prison pour avoir fourni à WikiLeaks 700 000 documents sur les exactions de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan. Chelsea Manning devrait sortir de prison le 17 mai. WikiLeaks et Snowden se félicitent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En accordant, mardi 17 janvier, une grâce partielle à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, le président américain Barack Obama a sans doute pris l’une des décisions les plus importantes sur le plan symbolique de ses deux mandats. Moins de trois jours avant de céder la place au président élu Donald Trump, la Maison Blanche a annoncé la commutation des peines de 209 prisonniers. À la surprise générale, parmi ceux-ci figure donc Chelsea Manning.