Jair Bolsonaro mène une offensive généralisée contre les autochtones

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Chaque jour, un peu plus, l’Indien est un être humain comme nous. » La phrase a été lâchée le 24 janvier par Jair Bolsonaro, lors de son live Facebook hebdomadaire. Ce n’est pas sa première déclaration raciste envers les autochtones, loin de là. En 2004, il les avait ainsi qualifiés de « puants ». En 1990, il avait regretté que l’armée brésilienne n’ait pas su, à l’image de son homologue américaine, « décimer les indigènes ».