Zuma pourrait contester les poursuites lancées contre lui

Par
L'ancien président sud-africain Jacob Zuma pourrait contester les poursuites lancées contre lui par le ministère public, qui le soupçonne de corruption dans l'affaire d'un contrat d'armement de 2,5 milliards de dollars (2 milliards d'euros) datant de 1999, rapporte la chaîne d'information eNCA.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

JOHANNESBURG (Reuters) - L'ancien président sud-africain Jacob Zuma pourrait contester les poursuites lancées contre lui par le ministère public, qui le soupçonne de corruption dans l'affaire d'un contrat d'armement de 2,5 milliards de dollars (2 milliards d'euros) datant de 1999, rapporte la chaîne d'information eNCA.