Silvio Berlusconi se distingue déjà en mettant les femmes à l'écart

Par
A quelques jours de l’annonce du nouveau gouvernement Berlusconi IV (voir boîte noire), la gaffe sexiste du nouveau président du Conseil ne laisse pas beaucoup d’espoir aux femmes des partis de la coalition victorieuse de centre-droit, « Peuple des libertés », visant un poste de ministre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On avait presque oublié les gaffes du dirigeant de Forza Italia. Mais vingt-quatre heures à peine après l’annonce de sa victoire aux législatives italiennes du 14 avril, le nouveau chef de gouvernement italien, Silvio Berlusconi, n’a pas résisté une fois encore à dénigrer les femmes italiennes. Quitte à viser les femmes espagnoles et le gouvernement de José Luis Zapatero.