Pourra-t-on interdire le glyphosate avec le CETA?

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 18/04/2018 18:20
  • Par

mais comme personne ne nous a consulté on pourrait aller a la cours des droits de l'homme?on nous forcerait a bouffer du poison ...

Mais vu que notre monarc n'a jamais voulu interdire le glyphosate, ça ne change rien.

  • Nouveau
  • 18/04/2018 20:29
  • Par

Le commerce vient jusque dans nos bras, empoisonner nos fils et nos campagnes, aux armes citoyens !!!

La réponse est dans la question. La raison d'être des "accords" commerciaux IMPOSÉS* par l'empire est justement d'empêcher toute loi, toute réglementation étrangères d'interdire quoi que ce soit au rouleau-compresseur yankee. * avec la complicité de des larbins comme notre monarc.

Je pense aussi que ces accords sont créés pour ça. La responsabilité des gouvernants qui s’apprêtent à  brader ainsi nos normes écologiques et environnementales, et la survie des petites entreprises locales, au bénéfice des grands groupes et de la marche en avant du désastre écologique en cours, est entière, et se paiera un jour.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale