Trois sociétés belges jugées pour des exportations suspectes en Syrie

Par
Trois entreprises belges poursuivies pour avoir exporté des substances chimiques sans autorisation entre 2014 et 2016 au Liban et en Syrie seront jugées à partir du 15 mai à Anvers, a annoncé mercredi le parquet.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BRUXELLES (Reuters) - Trois entreprises belges poursuivies pour avoir exporté des substances chimiques sans autorisation entre 2014 et 2016 au Liban et en Syrie seront jugées à partir du 15 mai à Anvers, a annoncé mercredi le parquet.

Il s'agit notamment d'isopropanol, un solvant industriel très répandu qui peut être utilisé pour la fabrication du gaz sarin. Les entreprises poursuivies sont le groupe chimique AAE Chemie et deux sociétés de manutention, Danmar Logistics et Anex Customs. Selon un porte-parole du tribunal, elles n'avaient pas de permis d'exportation pour certains produits.

"Mes deux sociétés et AAE Chemie ont toujours agi de bonne foi et nous nous sommes toujours soumis pleinement aux contrôles douaniers du port d'Anvers", a déclaré un porte-parole de Danmar Logistics.

Le ministère belge des Finances, chargé des douanes, a dit attendre la décision de la justice et n'a apporté aucune précision.

Les puissances occidentales accusent les forces syriennes d'avoir eu recours à des armes chimiques, notamment du gaz sarin, à Douma, le 7 avril, ce que Damas nie.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale