Etats-Unis et Israël: l'heure du choix pour Obama

Par

En recevant lundi 18 mai le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à la Maison Blanche, le président des États-Unis entame un cycle de consultations qui va aboutir à un grand discours à l'attention du monde musulman, le 4 juin au Caire. Après des mois de politique discrète, Barack Obama montre qu'il a l'intention de s'emparer à bras-le-corps du dossier israélo-palestinien. D'ores et déjà un désaccord est là entre gouvernement israélien et Maison Blanche: le dossier iranien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela fait maintenant quelques mois que Barack Obama tisse sa toile au Proche-Orient : appels du pied en direction de l'Iran et de la Syrie, nomination d'un émissaire spécial – George Mitchell – qui voyage sans faire de bruit, consultations discrètes avec les alliés européens, tournée du nouveau directeur de la CIA dans la région au début du mois, entretien avec le président israélien Shimon Peres il y a 15 jours, intervention du vice-président Joe Biden, qui a soufflé le chaud et le froid devant l'AIPAC, le lobby pro-israélien à Washington.