Ulcan continue d'agir, le gouvernement français continue de se taire

En deux jours, trois patrons de presse, Daniel Schneidermann, Pierre Haski et Denis Sieffert ont été la cible de signalements téléphoniques mensongers, provoquant l’intervention de la police. Le procédé est celui utilisé par le hacker franco-israélien, Grégory Chelli, alias Ulcan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela fait des mois que cela dure. Un homme en est probablement mort. Et ça recommence. Depuis le début du mois, plusieurs personnalités, militants et journalistes, ont été victimes de signalements téléphoniques mensongers en pleine nuit, provoquant l’intervention, parfois spectaculaire, de la police. Ces deux derniers jours, ce sont trois patrons de presse qui ont été ciblés à leurs domiciles : Daniel Schneidermann (Arrêt sur images) ; Pierre Haski (Rue89) et Denis Sieffert (Politis). Les locaux de l’hebdomadaire Politis ont également été visés. Le procédé est celui utilisé par le hacker franco-israélien, Grégory Chelli, alias Ulcan.