Gaza : le jeu trouble de l’Egypte

Par

De médiateur en novembre 2012, Le Caire s’est mué en acteur à part entière et s’est rapproché d’Israël pour affaiblir le Hamas, que le pouvoir militaire égyptien voit avant tout comme l’excroissance palestinienne des Frères musulmans, déjà décimés en Égypte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Si le Hamas avait accepté la proposition égyptienne, il aurait pu sauver les vies d'au moins 40 Palestiniens », a déclaré jeudi soir Sameh Choukri, ministre égyptien des affaires étrangères, dont les propos sont rapportés par l'agence de presse officielle Mena. Le ministre a accusé le mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza, d'avoir « comploté avec le Qatar et la Turquie pour mettre en échec le rôle régional de l'Égypte ». Dans la soirée de jeudi, peu après l’annonce du début de l’offensive terrestre israélienne contre Gaza, un diplomate égyptien est par ailleurs apparu à la télévision israélienne pour rejeter toute la faute de ce conflit sur le Hamas.