Centrafrique: comment en est-on arrivé au désastre?

Par

Négligée pendant des décennies par la communauté internationale, et en premier lieu par la France qui a regardé le pays se déliter, la République centrafricaine est devenue un baril de poudre. Alors que des factions rebelles se partagent le territoire et pillent les populations, l'ONU et Paris hésitent à intervenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelques semaines, alors que la perspective de frappes sur la Syrie semblait repoussée, un diplomate français, un diplomate britannique et un analyste américain tombaient d’accord, au cours d’une discussion informelle, sur les « points chauds de la planète » : « La Centrafrique sera la prochaine intervention militaire de François Hollande ! » Pourquoi une telle certitude, s’agissant d’un pays dont tout le monde avait oublié l’existence jusqu’à récemment ? « Parce que personne d’autre ne veut y aller et que la situation est désormais devenue dangereuse d’un point de vue géopolitique », répond l’analyste américain, qui a rapporté cette conversation entre diplomates.