UE: Un compromis semble se profiler sur la politique migratoire

Par
Les pays européens qui refusent d'accepter des migrants pourraient en contrepartie contribuer financièrement à des projets de développement en Afrique, a déclaré jeudi le président du Parlement européen, Antonio Tajani.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BRUXELLES (Reuters) - Les pays européens qui refusent d'accepter des migrants pourraient en contrepartie contribuer financièrement à des projets de développement en Afrique, a déclaré jeudi le président du Parlement européen, Antonio Tajani.