Malgré les critiques, l’Union européenne s’approvisionne en gaz azéri

Pour limiter sa dépendance à la Russie, l’Union européenne pousse les États membres comme les pays candidats à opter pour le gaz venu d’Azerbaïdjan. En oubliant un peu vite qu’il s’agit aussi d’une dictature corrompue et belliqueuse.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Aujourd’hui, une nouvelle ère débute pour la Bulgarie et l’Europe du Sud-Est. [...] Synonyme de liberté, d’émancipation du gaz russe, [ce gazoduc] change la donne pour la Bulgarie et la sécurité énergétique de l’Europe. » Le 1er octobre dernier, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, célébrait en ces mots particulièrement enthousiastes la mise en service de l’interconnexion gazière entre la Grèce et la Bulgarie depuis Sofia.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal