A Ballymena, les partisans du Brexit veulent aller jusqu'au bout

Par Audrey Parmentier

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ballymena (Irlande du Nord), de notre envoyée spéciale.- Bleu, blanc, rouge. Une rangée de drapeaux britanniques habille les établissements grisâtres. Les étoffes colorées semblent scotchées au ciel bleu. « Bienvenue à Ballymena », annonce une pancarte à l’entrée de la ville. Il s’agit du chef-lieu du comté d’Antrim, en Irlande du Nord. Coincée au milieu des longs plateaux verdoyants, cette ancienne cité industrielle semble tournée vers la Grande- Bretagne, son principal partenaire économique. Située à une centaine de kilomètres au nord de la frontière irlandaise, Ballymena est loin de l’agitation causée par le Brexit. Le comté du North Antrim est le fief du parti conservateur unioniste nord-irlandais (DUP) qui s’est positionné en faveur du Brexit. Ici, 62 % des habitants ont voté pour la sortie de l’Union européenne, à rebours de la province qui a majoritairement voté pour rester (56 %).