Les Etats-Unis souffrent d’un état de guerre permanent

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Bonne traduction des revendications des trumpistes:
Le fascisme est un renouveau de la république, il prend exactement la même propagande que la gauche qui avait créé la république il y a deux siècles: faire croire que la république c'est la démocratie (càd directe):
Meta avec son Méluche bison-trumpiste, en fait est très juste.
Trump comme Mélenchon font croire que la démocratie c'est la république, basée sur leur personne, et non d'abord et seulement sur le peuple.

Méli-mélo de cécité savante...

En quoi, cécité? Je suis d'accord que les discours et origines ne sont pas les mêmes, mais en politique se sont les mêmes pratiques de semblant de démocratie rassemblé autour d'une personne.

Il manque, pour expliquer le trumpisme, la continuation de la Guerre de Sécession:
Le Nord vainqueur, la bourgeoisie républicaine, a continué à écraser le Sud,
et le populo blanc du sud se trouve ravalé au rang d'indigène, méprisé par racisme,
tandis que l'aristocratie sudiste a collaboré avec le vainqueur.
Bien sûr qu'il y a un racisme anti-noir, mais celui anti-sud existe aussi bien, et il (ré)génère la "démocratie sudiste" elle-même raciste (d'où provient d'ailleurs la gauche américaine).

Excellent ! Merci.

Pourquoi "Non", en quoi vous me contredisez, ce serait incompatible?
Je suis d'accord avec ce que vous dites, mais c'est insuffisant.

Lisez donc "How the South won the Civil War" de Heather Cox Richardson. Vous comprendrez mieux la dynamique à trois : Nouvelle-Angleterre puritaine et industrieuse, Sud aristocratique agricole (coton, riz, tabac) et Ouest individualiste qui se fait le relais du Sud pour gagner politiquement le nord.

A peu près tout le monde oublie la guerre mexicaine dans la description de l'impérialisme qui commence pourtant, après l'achat de la Louisiane au rabais, à Fort-Alamo.

 

Ce qui est étonnant, c'est qu'en-dehors de la réécriture de l'histoire par la propagande hollywoodienne, ils n'ont pas gagné une seule guerre depuis plus de 70 ans…

Aujourd'hui défilé conjoint dans la plus grande harmonie de Black Lives Matter et du groupuscule d'extrême droite supporters de Trump pour le droit de porter des armes, droit qui ne saurait être discuté.

C'est, à l'évidence, parlant. C'est ça l'unité des USA.

La question des armes et celle de la démocratie ne sont pas liée comme vous vous le sous-entendez. Dans le contexte du pays le droit au port d'arme ne me pose pas de question fondamentale même s'il me dérange à titre personnel. Qui pense que les pays scandinaves sont des lieux de barbarie? Et pourtant la pratique des armes à feu qui n'y est pas fétichisée par la bigoterie constitutionneles des Etats Unis d'Amérique ne diffère pas sur le fond.

Je ne sous-entend rien du tout. Evitez de  me faire dire ce que vous pensez à ma place comme c'est commun dans les commentaires. Je trouve simplement  amusant de les voir défiler ensemble ces ennemis irréductibles.

La constitution américaine a été longuement réfléchie, débattue  après des semaines de discussions des 13 premiers états et les raisons sont explicitées. Pour cela lisez "Miracle à Philadelphie" ouvrage sans doute hélas épuisé. Pas de morgue svp vis à vis de la constitution américaine. Nous en sommes nous à la 5ème et sans doute bientôt à la sixième sans compter la faillite de l'organisation internationale appelée  UE.

Je sais être critique des USA mais la morgue des européens qui se croient supérieurs me fait sourire

C'est le 2° amendement, pas le texte original de la constitution.

"La question des armes et celle de la démocratie ne sont pas liée"

Bien sûr que si. Le peuple sans arme est soumis à l'aristocratie armée, de nos jours la bourgeoisie et la police qu'elle contrôle. Il ne peut y avoir de démocratie sans puissance populaire. Enlevez les armes des Résistants (et même de l'URSS), ce qu'a essayé de faire De Gaulle sans bien réussir, et alors le programme du CNR n'est plus qu'un bout de papier moqué par le patronat, ce qu'il devient à cause de l'abandon de la lutte populaire armée, du tabou des armes.

on peut raisonner ainsi, mais il semble bien que cette constitution élaborée il y a plus de 200 ans au temps de la voiture à cheval et d'une population 15 fois plus faible , mériterait d’être adaptée au monde moderne pour éviter tous ces bugs qui mettent régulièrement en doute la représentativité de l'élu lors des élections.

  • Nouveau
  • 20/01/2021 09:29
  • Par

Le fasciste orangé renvoyé aujourd'hui dans les poubelles de l'histoire c'est le minimum sanitaire et nécessaire ... La chasse est tiré.

Pour son successeur le plus dur commence, mais au moins on est débarrassé du fasciste.

Illusion 

il n’a pas été élu pour rien et repart avec 74 millions de votes

Monsieur Bougon, assimiler les 1 millions de vétérans au complexe militaro-industriel!

Est-ce sérieux?

Northrop, Boing, etc ... n'exustent donc pas. Bravo. Seriez-vous journaliste par hasard?

 

Ai écouté des bouts de trois entretiens autour de la situation US au moment du transfert de pouvoir.

Frappant : la totale absence d'analyse politique des invités que j'ai écoutés (en partie). Ce sont des historiens, ok. Mais tout de même …

Donc, pour l'essentiel, ils égrènent des histoires, des faits x, y, z.

ok. So what, ai-je envie de demander ? 

J'ajoute: si pour commenter les résultats électoraux français, MdP invitait des "historiens" aussi peu analystes, il y aurait peu de monde pour vous suivre …

Ce choix des "histoires" interroge…

 

Réfléchissez bien à une courte phrase du discours de Joe sur laquelle les médias ont glissé  :

Nous vaincrons l’es suprémacistes blancs et le terrorise intérieur ! 
qu’appelle t ´il terrorisme intérieur ? N’est ce. Pas contradictoire avec sa promesse pour l’unité ?

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous