La finance n’a pas encore intégré le coronavirus à ses algorithmes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a fallu un avertissement d’Apple pour déciller un peu le monde financier sur les risques majeurs posés par l’épidémie de coronavirus en Chine. Lundi 17 février, dans la soirée, le groupe high-tech a prévenu que « l’offre mondiale de ses iPhone risquait d’être temporairement réduite en raison de l’épidémie de coronavirus, les usines de ses sous-traitants en Chine redémarrant plus lentement que prévu ».