Fiscalité dans l'UE: pour Moscovici, «il faut casser la règle de l’unanimité»

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

si même moscovici est pour sortir des traités ...

Canada dry! Je vous dis....!

Et c'est scandaleux !

Il faut surtout qu'il n'y ai plus de nuisible Moscovici en responsabilité ! 

Je préfère lire le dernier ouvrage de Thomas Piketty "Changer l'Europe, c'est possible", dans lequel il propose une nouvelle composition du parlement européen, basé sur un mixage de députés européens et de députés des assemblées nationales de chaque pays membre. Ce qui permettra d'éradiquer ce principe de tout ou rien pour adopter une loi.

 

.....ce qui est merveilleux  chez  les  "gugusses bornés  "  c 'est  qu il  sont  prévisibles à  souhait  un  régal intelectuel  , une  relaxation  cérébrale  permanente  .....  merçi  donc  pour  cette respiration  intellectuelle  relaxante  !!! 

....Joyeux  Noel   &  Amitiés  à  Madame   !!!

!

 

Entièrement d’accord! Comment peut-on perdre son temps à interviewer un type qui a passé sa vie à mentir? Son nez est tellement long qu’il pourrait en faire une canne s’il penchait la tête! Quelle honte...

Thiers était un homme de gauche. La gauche a souvent brillé par son désintérêt des classes populaires. La gauche (de ce qu'on en peut définir) n'a aucun problème à-priori avec le capital. Le capital en revanche a un problème avec les classes populaires. Je ne sais pas si Moscovici est de gauche mais je suis sûr qu'il n'est pas socialiste (pas plus que le PS).

Quand on pense que le père prônait la décroissance on se dit qu'on n'est pas totalement responsable de sa progéniture. Et c'est tant mieux.

Ambitieux provincial, devenu à Paris journaliste libéral et historien de la Révolution, il contribue aux Trois Glorieuses et à la mise en place de la monarchie de Juillet dont il est deux fois président du Conseil. Orléaniste, partisan libéral d'une monarchie constitutionnelle dans laquelle « le roi règne, mais ne gouverne pas », il s'éloigne du roi sur la politique étrangère (crise de 1840) et critique l'intransigeance de Guizot qui provoque la révolution de 1848. Il se rallie à la République pour l'orienter vers une politique d'ordre préparant un retour à la monarchie constitutionnelle.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Adolphe_Thiers

Effectivement, un homme de gauche undecided...

Vous oubliez surtout qu'il écrase la commune ! Allez je vous le fais centre gauche (voir ses partis d'appartenance => + essui-glace régulier certes avec le centre droit je reconnais).

C'était avant tout un libéral et là ... quand on les empêche de faire leurs affaires, y'a plus de copains qui tiennent. Bref le PS actuel quoi.

lunettes-intello

à l'égard de Moscovici, je ne trouve, hélas, qu'un seul mot qui me semble juste : pitre

Et un adjectif : pitoyable.

Si quelqu'un, ou quelqu'une, a une meilleure idée de ce monsieur, je serai extrêmement intéressé d'en prendre connaissance : la chose me parait tellement improbable que, selon la loi de Shannon (à ne pas confondre avec le théorème de l'échantillonnage, voir wikipédia et autres) elle m'apporterait énormément d'information.

Effectivement lire cet article est une perte de temps et je suis déçu que Mediapart consacre du temps à ce parasite. Il symbolise bien la vacuité en politique. Mais vraiment surtout un parasite..

Vous êtes durs avec Mosco, c'est juste un réformiste, c'est à dire quelqu'un qui ne changera rien car incapable de contester l'ordre établi. 

Mais c'est l'état de la majorité des électeurs, et d'environ la moitié de la population. Ce qui compte, c'est que le peuple devienne révolutionnaire dans sa grande majorité, laissons Mosco ou il est, dans son rôle de larbin, comme tant d'autres, comme tous les représentants et gouvernants. 

Cette interview est éclairante d'un point de vue technique, on ne lui en demande pas plus. 

JE a toujours une idée

Vue d'Asie

Pourquoi penser  ? Lui, cet assemblage d'atomes de merde n'existe pas dans la vraie vie.

Bien a vous

Fred

C'est drôle. Je suis sincère Monsieur Baloz.

Parce que vous êtes pour le maintien de l'unanimité?  

Oui, d'accord, vous êtes pour la sortie des traités, mais en attendant?

C’est évidement tout le contraire, quel intérêt pour les autres états de forcer l’imposition d’un taux d’imposition maximum pour la France. Ça leur fait plus de concurrence. Sortons des discours abstraits, qui partage votre position contre la fin de l’unanimité sur les questions de fiscalité? L’Ireland, le Luxembourg, les Pays-Bas etc. Pas vraiment la pointe de la lutte contre le néolibéralisme...

Lorsque les fondations d'une maison ne sont pas fiables, le mieux ce n'est pas de rafistolé mais de reconstruire. Frexit

Je suis évidemment pour le maintien de la règle de l’unanimité car j’estime que c’est au Parlement français et à lui seul que doit appartenir le pouvoir de déterminer l’assiette et les taux des impôts. C’est même sa prérogative la plus importante.

Aucun État dans l’UE n’est prêt à renoncer au pouvoir de déterminer les règles fiscales.

Si un vote à la majorité qualifiée pouvait passer outre l’opposition d’un État, vous verriez assez vite les législations fiscales des États s’écartant significativement de la moyenne remises en cause.

Les États ou la fiscalité est faible car les autres se coaliseraient pour remettre en cause leur compétitivité fiscale (qui est parfois leur seul atout, comme l’Irlande). Mais il est irait de même dans les États ou la fiscalité est élevé à la fois en raison du lobbying des entreprises ou assujettis qui s’estiment trop taxés et également en raison du fait que des gouvernements néolibéraux se laisseraient mettre en minorité volontairement tout en prétendant qu’ils n’y sont pour rien. Au lieu de devoir répondre de leurs actes devant leur Parlement qui a le pouvoir de déterminer leurs règles fiscales, ils n’auraient plus à répondre devant qui que ce soit.

Le rôle premier d’un Parlement est de déterminer les règles fiscales. Si le Parlement n’a plus cette prérogative, il n’y a plus de démocratie.

Détrompez-vous: c'est celui qu'a choisi macron comme "président" "européen" pour remplacer juncker. Macron doit être en train de négocier avec merkel à l'heure qu'il est.

https://paperjam.lu/article/news-il-faut-a-leurope-des-macron-et-des-juncker

Il est clair que la mafia de technos et de lobbyistes qui font les "lois" "européennes" post-nazies au moule de leurs "profits" hors de tout contrôle Démocratique main dans la main avec les macrons (l'un servant d'alibi et de complice à l'autre) n'ont qu'une peur.

Second degré ?

pas joueuse,  mais sur ce coup je dirais plutôt Cambon 

Je reconnais que c'était un peu du n'importe quoi. Mais comme macron cumule la loi de Murphy, celle de Godwin et celle de l'improbable transformé en certitude, n'est-il pas sage de se laisser aller à la plus grande pente du n'importe quoi ? laughing Comme les détails nous échappent, je me laisse aller à l'intuition.

PS. Moscovici servirait de tremplin à macron pour ses grandes "ambitions": une "france" "éclairant" l'"europe" de sa "civilisation" "chrétienne"? C'était peut-être le rêve de pétain ?

comme tous les traîtres et incompétents, les néo-libéraux, chez macron.

Une autre fin du monde est possible.

Et bientôt le syndrome de Peter !

Une promotion avec ... avec ... une augmentation.

La compétence se paie cher. Et pi il a des besoins, le pôôv !

Pour Mosco, le principe de Peter, ça le connait. Il est tombé dans la marmite quand il était tout petit.

Son point d'incompétence est d'ailleurs déposé à Sèvres comme Maître-étalon de la médiocrité politique. Visite obligatoire pour tout nouvel adhérent à LREM. Depuis quelques mois y-a pas de presse au portillon. Bizarre autant qu'étrange !

Surtout, surtout, ne pas le recaser ! Lui couper la langue, espérer que la divine Providence va lui procurer un infarctus libérateur (pour nous), comme l'immonde Allègre, réduit au silence ....

Veni, vidi, (mosco)vici ... et Vinci.

Il y est allé, on l'a vu, il n'a pas convaincu. Les multinationales peut-être mais certainement pas nous.

Bon, maint'nant, c'nest pas Jules César non plus, l'Mosco. L'a des excuses. Et pi l'a pas rencontré son Brutus,  c'qui est un lourd handicap pour une renommée à casser la baraque, non ?

Les députés français ont ce même pouvoir. C'est écrit dans la Constitution. Voir les articles 88-2 et s. Mais, bon, comme pour le reste de leur travail législatif, la majorité des députés ne semble pas avoir lu la Constitution.

Savent-ils au moins ce qu'est Bruxelles ?

Cela signale la persistance en France à rejeter la faute sur l'autre, sur l'étranger. Inquiétant.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

« un scandale, une proposition de directive ».

Mosco confirme donc que nos élus ne répondent pas à l’attente des citoyens. On les élit pour « prévoir » ; pas pour laisser faire les « copains » tant que personne ne dit rien !

Ceci dit, on est rassuré, il va rentrer plein de sous dans les caisses. Reste à savoir où ils vont être mis. Pour le moment ce n’est pas dans les services publics.

 « Avant nous, personne n’avait fait… »  

Mais avant d’y être, combien de fois sont-ils montés au créneau nos « cher » socialistes ? Le parti n’en serait pas là si on l’avait un peu plus entendu avant que les problèmes ne soient soulevés par la presse. C’est bien beau de se passer la pommade après la bataille ; mais encore une fois ce n’est pas ce qu’on attend d’eux. Et en plus, un peu plus loin, il ose dire que « ces chiffres …», la fraude à la TVA, « sont connus depuis longtemps » . Mais c’est quand que son parti l’a dénoncé ?

 « Ce scandale va, je l’espère, mettre de la pression dans le système… » Cela veut-il dire : « Faudra pas trop compter sur nous pour faire monter la sauce » ? Mais où on est là ? Ils sont tous enfermés dans leur délire et ne font même plus la relation avec le fait qu’une majorité ne vote plus : consternant !

Si le problème est structurel, pourquoi ces démocrates ne proposent-ils pas aux Etats de modifier la structure par référendum ?  Même si cela ne fait pas l’unanimité on saura au moins quels pays s’y opposent et leurs dirigeants en prendront la responsabilité devant leurs électeurs.    

« certains pays n’ont pas de base industrielle »

De quel pays parle-t-il ? De la Suisse ? Elle est rentrée quand ?

«Je pense enfin qu’il est complètement légitime que les États aient les marges de manœuvre pour mener des politiques fiscales… »

Les directives peuvent fixer des seuils pour protéger la santé des européens mais pas celle de leur porte-monnaie. Pourtant le lien entre les deux est évident !

Et Mosco, l’ambulance de Junker atteint par le virus LuxLeaks dans une tentative de suicide…on aura tout vu !

«Je pense enfin qu’il est complètement légitime que les États aient les marges de manœuvre pour mener des politiques fiscales… »

La phrase qui ne veut rien dire par excellence.
Dans un espace ouvert à toutes les compétitions commerciales, la "marge de manœuvre" fiscale est une illusion.
Et franchement, affirmer une telle idiotie, en nous laissant imaginer que nous avons notre libre arbitre fiscal, est une escroquerie et de plus, c'est nous prendre pour des imbéciles.

Ce gars là dit tout et son contraire . Il est juste la voix de ses maitres.
Faut se rappeler la suite des discours tenus suite aux élections grecques.

Fin 2015 Tsipras vient d'être élu:
http://www.leparisien.fr/economie/moscovici-la-commission-europeenne-veut-continuer-a-aider-la-grece-28-01-2015-4485413.php

Fin 2016 la troïka a mis à genoux les Grecs
https://www.marianne.net/monde/moscovici-aux-grecs-vous-reprendrez-bien-un-peu-d-austerite

Cent pour cent d'accord avec Moscovici ! 
Les transferts de capitaux sont utiles aux activités, aux emplois, aux échanges... Ils contribuent au développement... et devraient être profitables à tous. Pas seulement aux États qui détournent vers eux la manne financière.
Il faut lever l'opacité des échanges pour commencer. Tout progrès en matière de transparence est bon à prendre. Au niveau institutionnel, cela signifie clairement qu'il faut interdire le vote à l'unanimité au sein du Conseil !


  • Nouveau
  • 19/05/2019 15:01
  • Par

petite-fille-qui-eclate-de-rire-blagues-fou-rire
C'est quoi cet article sur un sosie de Jean-Pierre Marielle ?

Je trouve qu'il ressemble plutôt à Gérard Jugnot  laughing !

  • Nouveau
  • 19/05/2019 15:34
  • Par
"En revanche, là où des ONG et des médias exigeants ont raison"... C est quoi, c est qui, les médias "exigeants"? Et les "pas exigeants", c est quoi, c est qui ? Merci Mr le commissaire !

Effectivement, M. Cahuzac ne pourrait plus placer son argent en Suisse à son nom. Car après le 11 septembre, les USA ont imposé la traçabilité et la transparence à tous les pays. La commission européenne n'a fait que suivre le mouvement imposé par les Américains.

Mais il est toujours possible d'éluder les impôts. Il n'est pas compliqué d'utiliser des sociétés-écrans et des prête-noms. L'argent n'est plus directement à son nom, mais il reste invisible au fisc.

M. Moscovici, comment voulez-vous combattre la fraude fiscale avec tant de naïveté ?

Dans la succession de mon père en Uruguay, un notaire a attesté la signature illisible (un rond) d'un mourant qui a transféré des pouvoirs qu'il n'avait pas à une autre personne. Cela a été ensuite utilisé pour abandonner des millions de loyers et ainsi échappé aux impôts, en dissimulant la responsabilité des bénéficiaires de cet abus de bien social. C'est cela le monde réel, M. Moscovici.

Ben oui ! La commission suit les Américains puisque les États européens ne veulent pas s'engager sur ce terrain. MOSCOVICI A RAISON : IL FAUT EN FINIR AVEC LE VOTE À L'UNANIMITÉ !

Quand on pense que cette enflure libérale pointait rue de Solférino ! surprised

Il ne pointait pas, il en était un des principaux apparatchicks. Ne minimisez pas son pouvoir (de nuisance)

Intéressant entretien avec le « social »-libéral Moscovici. 

Ses réponses permettent de comprendre l'impasse de la construction de l'UE :

–  Soit adopter la fin de la règle de l'unanimité, c'est-à-dire la fin des nations, et nous aurons un fédéralisme bas de gamme (en attente de la péréquation grâce au transfert de centaines de milliards d'euros de l'Allemagne vers les pays du Sud, dont la France) ;

– Soit en rester à l'UE anti-sociale actuelle.

Dans les deux cas, un retour en arrière civilisationnel évident.


Voilà comment une fausse bonne « Idée », de légère, termine… féroce !

lidee-europeenne-page-0001-1

Vous roulez pour qui : Poutine ou Trump ?

La règle de l’unanimité au conseil et déjà largement abandonné au profit de la majorité qualifiée. Elle demeure juste sur la fiscalité, ce qui est péché originel de Maastricht (et dans quelques autres domaines où elle est plus légitime comme la défense  , l politique étrangère etc).

Les Français ont davantage voté aux Européennes du 26 mai ! 
Ce n'est pas en changeant de slip que vous avez changé le monde !

Pour répondre à toutes vos interrogations : participez ou écoutez le meeting à Toulouse  de représentants de la France Insoumise .

                  

                           EN DIRECT 

Ah ! Ah ! Ah !

Mais le gigolo de LFI va tout dissiper !

Marrant, Non ?

Encore un qui ne va pas regarder de peur de ne pas mourir de rire !  undecided 

  • Nouveau
  • 19/05/2019 17:52
  • Par

A lire ceci « Je veux préciser ce que je suis : je suis social-démocrate, je suis progressiste, je suis un militant de la transparence et je suis un pro-européen. Tout ceci pour dire que j’agis pour pousser le plus loin possible l’Europe telle qu’elle est, l’Europe que j’ai, pas celle que j’imagine ou celle dont je pourrais rêver. » je comprends mieux la déshérence de la Social-démocratie, si elle se contente de prendre les choses telles qu’elles sont, plutôt que de chercher à les transformer dans un sens ou dans un autre. Du coup, je comprends mieux la liberté dont peut jouir la pensée économique libérale, elle n’a aucune entrave, mieux, le social-démocrate l’accompagne...

Mais tout l’entretien, ou presque, raconte cela, l’acceptation, sinon de l’impuissance, de ne rien maîtriser ou si peu.

Il a raison, Moscovici, l'Europe ne peut fonctionner correctement que si elle existe aussi au plan fiscal, et pour ça il faut casser la règle de l'unanimité dans le domaine fiscal.

C'est bien beau de dire, mais MOSCO était aussi commissaire sous HOLLANDE et qu'ont-ils fait??? déjà sur ce plan là??,

Ce qu'il dit sur ce point est vrai. Et par ailleurs, il fait état d'un certain nombre de réalisations, vous les contestez ?

  • Nouveau
  • 19/05/2019 19:38
  • Par

Mais de qui se moque Moscovici et ses semblables? Où sont les "socialistes"? Chez MACRON, ce qui veut dire qu'ils n'avaient guère de "convictions" et ont tout lâché! Le peuple, les militants, y compris les plus convaincus pour se "mettre dans un système" qui est celui du "consensus. Mais qui consensus? Celui qui permet à ses membres et porte paroles de montrer leur "fidélité" au système, et ainsi se retrouver dans le clan des nantis et surtout des favorisés, qui ont des places sans passer par des CV, (surtout pas anonymes pour eux : ils sont "des gens bien"... pftttt ...), des queues à l'ANPE car leur ANPE à eux, ce sont les antichambres des divers pouvoirs, là où ils auront leur place sans problèmes, car ils sont montré qu'ils sont "fiables" non pas en tant qu'élus (et militants???) PS mais surtout en tant que "partisans et acteur d'un système qui broie les petits"....

Bon vent MOSCOVICI, comme bon vent pour tous ceux qui ont trahi leurs électeurs, et il y en a au PS et dans la gauche ... ou plutôt les "gauches" au sens de gauche (pseudo contraire de droite!) et gauches ou plutôt gauchis, cad qui se tordent et plient dans le sens du vent!

Mediapart, quand un journal fait paraitre un "plubli-reportage" la déontologie veut que cela soit mentionné par un bandeau en gros caractères avant le-dit article ceci afin de respecter l' honnête lecteur et lui éviter de perdre son temps. Cordialement

Ministre des affaires européennes sous Jospin, il a présidé au démantèlement des services publics qui a été confirmé à Bruxelles à cette époque.... Son plaidoyer « contre l’unanimité » aurait du intervenir alors ! Il s’en est bien gardé, militant alors pour l’abandon du rôle de l’Etat dans le maintien des services publics...

Maintenant que tout est détruit, c’est un peu tard! Les tribunaux privés vont désormais transformer le droit européen à la mesure des besoins des multinationales contre les choix intérieurs des États.... plus besoin de l’unanimité pour détruire les diverses protections sociales et rafler l'épargne populaire, les nouveaux moyens dont elles disposent désormais sont bien suffisants et très  efficaces!

Déclaration de faux cul! 

.......l avantage  du language  " ordurier  "    c'est qu il trahi    involontairement  son  auteur  et le  signale  içi  notamment par ses carrences  intellectuelles  , 

Il   faut   être bien  veillant  et  tolérant  voir  ampathique  et regarder  passer le  Commentaire  comme  l on regarde passer une train  désuet  , qui  fonctionne encore  au Charbon  bien  noir  ,   poussif  dans les montés  intellectuelles  !!!!!cool

Bon  appétit  et   bonjour  à Madame  !!!

Monsieur Godin, plutôt que de nous faire part des états d'âme de ce cacique, lisez plutôt, où mieux, interviewez Thomas Piketty sur son dernier ouvrage "Changer l'Europe, c'est possible".

Médiapart devrait nous épargner ces articles préélectoraux, brosse à reluire de politiques qui nous ont trahis. On lit pour être s'informer. Ecrivez la propagande ailleurs.

....... sans commentaire  !!! 

   Il est vrai que l 'essentiel est d'avoir un avis  !!! 

Comment  a t on pu  laisser   un   " agonisant  "  et un  " soumis "  négocier  un  point crucial  des  règles de  corum  de Vote  pour l' E.U ......

Une  aberration  ! 

Miterrand   harceler par  Tatcher  , ce  pauvre type   ne s interessant  qu 'à  faire un  " Bon  Mot"  

à  des  journalistes  , ayant capitulé  devant les Anglais  ..... pour la  règle  de  "l 'unanimité  "  complètement  loufoque  !!!!  ... ouvrant la prote  grande ouverte à  otues les  manipulations et  "arrangements  "  de  Pays  Mafieux  comme la  Lettonie  , la  Lituanie  .....  pouvant  et  bloaquant à  leure  guise   ...des mois  de négociations  de diposition  "  d'utilité publique "    etc..etc.....

Cette règle de l unanimité est d 'évidence  un  schéma  de blocage permanent  pour la  cohésion de L  E .U    ses  progrès et ses avancées   emportant des incohérences  permanente  ...... ce type de pays  se gobergeant sur le dos  de  L Europe    et   pratiquant  la politique du  chantage permanent  ,   et on passe sous silence  l infiltration   de la " Russie  "    à  travers ses ex  satellites  ...pour manipuler  l 'ensemble !!!!!!! 

Il faut dire   que  quand on  voit  les  réunions  et le financement  "  Russes "   des  partis            "  Extrêmistes   Populistes  Réactionnaires  Fachisant  "  

Le  Raclement  National     bien connu  voir  le  Mélenchonesque  Mélenchon  !    ..... sont  au service    du Kremlin  .....comme redevable  .... et  JM Le PEN    porte  en tremblant   pour    son   "  Chez  lui  "    ....les   légèretés  financière de sa Fille  ......  redevable   de  pseudo  Banque    Russe   bailleur de fonds  !!!!

Ainsi donc on ne parle pas  des  Voix  des  groupe des 4  ....   Croatie , Lestonie , lituanie et pour finir  Lettonie  !!!! ..........  le  sommum  du grottesque  !!!!  

Il est vrai que la  lettonie    pèse aussi  lourd  que l 'Allemagne    ou la France  !   

HAAaaaaaa    SI   pour  recevoir  des subventions  aux Affectations    .....  floue et obscures  sur le terrain  !!!!  ....... en contre partie   de leure  voix  ! 

UN SCANDALE   PERMANENT    ASSUME    !

Encore une  fois  : merçi    MITTERRAND  & DELORS  !

 

A suivre donc  !  

CF  : bla bla  FOX  sur  le sujet   depuis  le  début  de la mise en place  de  cette " connerie  "  de la même  manière   que l on   ait le courage d en  parler  que maintenant  ouvertement   démontre l incurie  des   "  fondateurs  !!!! "   ...... comment  a t on pu  !!!!! on ne se bat  pas  quand on  " agonise  " !!!!   on  subi  et on lâche de guerre lasse  .......  voulant en finir  .....  avant de se faire soulager  ........!!!!!   un  " lettreux  "  ne sera  jamais un " Business leader ! "  donc  un  visionnaire  pragmatique  ! 

TOUT  ceci  est lamentable  car    profitant  largement  et uniquement  au   " Loobiistes EU "  et aux  " multinationales  "  notamment    US  !!!! 

bref !!!!  

 

 

  • Nouveau
  • 20/05/2019 13:56
  • Par

Il n'y a rien a dire sur cet homme. Rien que ce qu'il dit suffit à lui même. Au revoir Monsieur, en espérant que vous allez vous faire tout petit dans un trou de souris.

Cette règle de  l'unanimité est tout à fait contre-productive : une démocratie ne demande pas l'unanimité ( elle est illusoire, impossible à réaliser) la majorité semble plus judicieuse… Cette règle de l'unanimité bloque toutes les décisions progressistes visant à l'harmonisation des principes sociaux et fiscaux. Comme si l' Europe se plantait volontairement "un clou dans le pied" : un discours alléchant, mais un niveau opérationnel décevant pour les peuples… en effet, la concurrence économique entre les pays, à l'intérieur des frontières reste délétère ( l'europe de l'est et son smic à 300 €, l'Irlande et son imposition sur les sociétés à 2%, pour ne citer que des évidences de ce disfonctionnement  structurel)? comment se fait-il que cette Europe-là aie pu réaliser l'harmonisation des salaires de ses représentants (commissaires, députés…) et qu'elle se trouve dans l'impossibilité d'harmoniser les conditions sociales des peuples ? …. les capitaux, en revanche, eux,  circulent sans la moindre entrave….

« En revanche, là où des ONG et des médias exigeants ont raison, c’est qu’il existe bel et bien des problèmes d’optimisation fiscale excessive dans l’UE, ce que j’appelle des « trous noirs » » Plutôt que l’interview d’une langue de bois ( qui vote Mac ou ≈ Glucks cool), je recommande l’ITW de Virginie Despentes, langue vivante, lue sur « Society ».

couv-106-600x782

Ou l on apprend que ce petit marquis à 2 francs CFA (qui a bloqué la taxe Tobin) nous explique qu il a beaucoup et bien travaillé. Ceci, en toute indépendance, sous la gouvernance du mafieu qui a spolié l Europe pendant 30 ans. ? Paul, une Tourtelle !....

Mr Moscovici était conventionnel pour le TCE (celui de 2005). la main droite a oublié ce qu'a fait la main gauche?

Voir ci dessous extrait du site https://www.touteleurope.eu

Qu'est ce qui a changé ? en 15 ans !


La profession de foi européenne de Pierre Moscovici

Actualité 21.12.2006

L'Europe est morte, vive l'Europe - © Perrin, 2006A l'approche  de la campagne présidentielle française, l'ouvrage de Pierre Moscovici, député européen et ancien ministre des Affaires européennes, aspire à faire émerger une prise de conscience de l'importance de l'enjeu européen pour la législature 2007-2012. Appelant la gauche à "assumer son engagement européen", Pierre Moscovici développe ses propositions pour "inventer l'Europe qui vient".

Le "non" au referendum

Selon Pierre Moscovici, le "non" à la Constitution s'explique d'une part par "la lente érosion du consensus sur la question européenne" depuis les années 90 et d'autre part par un fort mécontentement social des Français. S'il met en cause la politique de Jacques Chirac et de la Commission Barroso, Pierre Moscovici ne néglige pas la responsabilité de la gauche du fait de sa désunion et pointe le manque d'engagement des partisans du "oui" qui ont "échoué à convaincre".

S'agissant du traité constitutionnel, l'auteur concède que le principal défaut du texte réside dans sa partie III et la constitutionnalisation des politiques de l'Union "qui doivent rester l'objet d'un débat démocratique permanent".

Le "malaise français sur l'Europe"

L'auteur analyse les raisons du "divorce entre l'Europe et les Européens". L'absence de réformes institutionnelles et économiques pour accompagner le "changement de nature" de l'UE qu'impliquait l'élargissement de 2004, fournit selon lui une explication au rejet de l'Europe. Le chômage, la faible croissance et l'incapacité de l'Europe à répondre efficacement aux défis de la mondialisation ont également entraîné "la déception des Européens".

La particularité du malaise français est qu'il témoigne, en plus de ces éléments, d'une crise politique. La percée de l'extrême droite en 2002, synonyme de repli national, de tentation protectionniste ou de corporatisme, se retrouve lors de la campagne européenne dans "la figure du plombier polonais" ou dans le "mythe de l'envahisseur".


Pierre Moscovici, L'Europe et morte, vive l'Europe!, Perrin, 2006

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Argumentaire en dehors de la réalité ! Il plane ou il nous ment....

  • Nouveau
  • 20/05/2019 20:23
  • Par

Qu'il se taise celui-là SVP et tous les socialistes qui ont rejoints MACRON qu'il se taise cet opportuniste

Pour faire court, et en restant poli, Moscovici dégage !

(Mediapart n' a vraiment rien d'autre à foutre que donner une tribune à cette m.... ?). Ce n'est pourtant pas les sujets qui manquent)

  • Nouveau
  • 20/05/2019 22:36
  • Par

Ce gugus a permis 3 choses

1 le discrédit du socialisme en France

2 l'installation du petit banquier au pouvoir

3  le fait qu'il y ait 34 listes aux elections européennes

En un mot: le crépuscule d'un avenir politique.
Oui un fidèle à Mitterand et Hollande: un traite à toute vie sociale et solidaire: un arriviste.

 

Encore un membre de cette caste abjecte qui va revenir sur Paris et nous sortir sa science . Apres s'être gavé à 25 ke mensuel net d'impôt. Il est à vomir l'élève économique du queutard DSK. Tout comme toute cette lignée Mitterrandienne. Pays de merde , les français ont de la merde aux yeux et dans leurs oreilles pour se faire niquer depuis tant d'années. Un autre monde est possible avec un autre système économique qu'avec ce système ultra libéral qui a atteint ses limites depuis longue date. Il faut ré-ouvrir Cayenne et les y envoyer tous ces inspecteurs de finances et énarques de merde.

  • Nouveau
  • 21/05/2019 08:12
  • Par

Moscovici est comme Collomb, Debré, Hollande ……… Il se met à parler quand il quitte les responsabilités. Il va sûrement faire un livre sur ce qu'il aurait dû faire s'il ne s'était pas contenté d'être un bon petit soldat.

  • Nouveau
  • 21/05/2019 12:58
  • Par
Moscovici c est le genre de guignol qui contribue très largement a la montée du FN /RN, politicien sans foi ni loi qui gagne le salaire d'une dizaine de fonctionnaires de catégorie c et qui est payé pour enfumer les citoyens... Mediapart n a rien de mieux a faire qu'a tendre le micro a ce carrieriste ?

sacré MOSCO !  enfin une bonne idée mais il ne fera rien et dira plus tard je l'avais bien dit. 

Tellement déçu que Romaric Godin tende le micro à une telle crapule.

On est toujours perdant à donner la parole aux menteurs.

Des canailles comme ça, on les observe, et on tente d'anticiper leurs mauvais coups. On ne les laisse pas squatter nos cerveaux.

Menteur, corrompu, de droite, faux, désespérant, bref un bon socialiste comme on les aime...sans aucun intérêt et à oublier.
  • Nouveau
  • 22/05/2019 22:56
  • Par

Navré de constater qu'aucun des commentateurs de l'article n'a lu l'entretien.

Dommage c'est très intéressant. Le journaliste qui réalise l'entretien essai de le coincer, mais "Mosco" donne de bonnes réponses. La transparence et l'échange d'informations bancaires entre États est une avancée énorme. Il donne au moins les moyens aux Etats (qui le voudraient vraiment) de pouvoir enquêter et ne plus se confronter au secret bancaire. C'est vrai que c'est une avancé. Mais d'un autre côté les montages actuels sont tellement plus complexes... C'est sans fin avec des Etats qui chercheront toujours à jouer avec la limite ou profiter de vides juridiques...

L'unanimité au conseil de l'UE est clairement un problème sur toutes les décisions d'ordre fiscal. La fiscalité est toujours un instrument de souveraineté.

Rééquilibrer les pouvoirs du conseil, au parlement ne serait pas non plus superflu.

En tout cas très bon entretien. Médiapart devrait en réaliser plus souvent sur l'UE.

Ne dites pas que "qu'aucun des commentateurs n'a lu l'entretien". Manifestement  vous n'avez pas jeté un coup d'œil sur tous les commentaires... Cela dit, j'apprécie le vôtre.

Je vous invite à lire cet article => https://blogs.mediapart.fr/et-maintenant-le-peuple/blog/030419/3-ans-apres-les-panama-papers-l-evasion-fiscale-toujours-au-coeur-du-systeme-europe

 

''pour défendre son point de vue et son bilan''... Après avoir lu l'article, j'ai envie de dire que c'est (presque) mission réussie pour lui ... 

Heureusement, le ''surnaturel'' degrés de perfection de ses ''mécaniques'' réponses (souvent en  décalage vis à vis des précises questions posées) suintent les heures de préparation à cet entretien, une préparation à (encore et toujours) la manipulation dialectique !!! De la poudre de ''perlimpinpin'' cet argumentaire...

Bref, pour moi, cette interview fut un ''traquenard'' tendu par Moscovici ... un ''traquenard'' dans lequel Médiapart et son sympathique journaliste semble être tombé (trop facilement à mon goût)                                            

 

"La Commission propose. Les États disposent. Leur botte secrète pour pérenniser l'optimisation fiscale excessive : le vote à l'unanimité... En attendant une zone euro dotée d'un budget, avec à sa tête un ministre des finances et un parlement capable d'exercer son droit de contrôle, des progrès substantiels ont été réalisés en matière de lutte contre la fraude, l’évasion et l’optimisation fiscale." C'est en résumé l'analyse lucide et honnête de Pierre Moscovici. Un grand commissaire européen.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

L'entretien a été réalisé à la représentation de la Commission européenne à Paris le 13 mai 2019 pendant une heure. Il a été proposé par Pierre Moscovici et accepté après discussion avec la direction de la rédaction. L’entretien a été relu, mais aucune modification de sens n'a été proposée. Les questions ont été librement choisies par Mediapart.