Fiscalité dans l'UE: pour Moscovici, «il faut casser la règle de l’unanimité»

Par

Le commissaire européen Pierre Moscovici, dont le mandat s’achève, répond aux questions de Mediapart sur ses résultats en matière de lutte contre la fraude, l’évasion et l’optimisation fiscale. Selon lui, les limites de ce bilan sont liées à la règle de l’unanimité au Conseil européen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 25 mars dernier, le commissaire européen Pierre Moscovici prétendait « qu’il n’y avait pas de paradis fiscaux dans l’Union européenne », mais des « États favorisant l’optimisation fiscale excessive ». Une précision sémantique qui ressemblait fort à une manière diplomatique d’édulcorer la réalité de l’Europe des 28, où plusieurs territoires pratiquent une concurrence fiscale hautement déloyale. Dans un article paru le lendemain, Mediapart mettait en lumière cette réalité et l’existence de paradis fiscaux dans l’UE.