Le conflit israélo-palestinien s’est invité à l’Eurovision

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Pas de politique ! » Stéphane Bern, qui présentait, samedi 18 mai, la soirée de l’Eurovision, – où la France est arrivée 14– depuis Tel-Aviv (Israël), a sèchement rappelé les règles strictes du concours. La finale de l’Eurovision se veut apolitique mais cette année, celle-ci a pris une coloration particulière. Depuis des semaines, les défenseurs des Palestiniens ont appelé au boycott de la cérémonie en solidarité.