Bolsonaro abandonne le Nordeste brésilien à son sort

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.– « Quand je rentre chez moi et que la pression redescend, j’écoute les ambulances qui défilent, toujours plus nombreuses, sur l’avenue en bas de mon immeuble, c’est là que j’angoisse vraiment. » Demetrius Montenegro, responsable du service infectiologie de l’hôpital Oswaldo Cruz, référence dans la lutte contre le coronavirus à Recife, ne peut que constater l’augmentation du nombre de contaminations. « La tendance est claire, tout s’accélère ici ! »