En Bolivie, Evo Morales en lice pour un quatrième mandat

Par Alice Campaignolle

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Paz (Bolivie), de notre correspondante.– « Le camarade Evo nous a toujours soutenus. Avant, nous, les autochtones, nous n’avions pas le droit de nous réunir sur la place Murillo à La Paz. Maintenant on peut et on est même conviés à des réunions de travail au palais du gouvernement. Alors que les bourgeois, eux, ils nous discriminent. » Victoria Mamani Cruz est une femme autochtone. La quadragénaire porte l’habit traditionnel composé de multiples jupons. Ses longs cheveux sont coiffés en deux tresses. Elle milite pour le « Mouvement vers le socialisme, instrument politique pour la souveraineté des peuples » (MAS), le parti du président Evo Morales, au pouvoir depuis 2006, le premier chef d’État autochtone de l’histoire du pays.