Fahem Boukadous, une vie dans les geôles de Ben Ali

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Je vous souhaite Mr Boukadous ainsi qu'à tous les votres, que l'on ne vous vole pas votre espoir et que votre pays devienne la 1ere démocratie.

Merci pour votre témoignage.

Merci de cette interview. De donner la parole à ceux qui ont combattu dans les pires conditions et dans l'indifférence de la France puisqu'elle soutenait à tout crin " la démocratie" de Ben Ali.. Ces militants et les jeunes qui se battent doivent être sortis de l'ombre et accéder à la médiatisation qu'ils méritent au plus haut point et qui de plus permettra de les donner en modèles de valeur aux Jeunes du Maghreb ou du Moyen Orient, et aussi à nos propres Jeunes issus de ces régions en particulier. Ils doivent avoir leurs visages, leurs voix, leurs engagements, leurs vies offerts à la conscience du plus grand nombre, pour mûrir encore d'autres révolutions.
Votre témoignage me touche et nous conforte dans l'idée d'Hessel, il est temps que nous relevions le défi face à toutes ces montées fascisantes; la Tunisie devient un exemple encourageant qui nous redonne du punch face au découragement général d'où nous n'arrivons pas à sortir!

Votre témoignage montre et démontre que les geôles de BEN ALI et de ses sbires étaient bien destinées à "casser" les opposants à la dictature benalienne, mais grâce à votre courage et à celui de vos frères de misère, vous avez gardé la tête haute, et le tyran aussi lâche que cruel s'est enfui pour sauver sa triste peau. Bravo à vous et à tous ceux qui, malgré les tirs à balles réelles, ont permis à la Tunisie de donner au monde entier - particulièrement aux gouvernants(sic) français - une magnifique leçon de dignité et de fierté. Bonne chance à vous, à votre famille et à tous les Tunisiens, fiers de l'être.

Merci pour votre témoignage, il en dit long encore une fois sur la complaisance de nos élus...On ne peut que souhaiter un prompt rétablissement aux prisonniers politiques, en particulier à la famille Boukadous, qu'ils profitent enfin de la liberté et puissent rebâtir leur pays.

Merci pour vos articles Monsieur Puchot.

  • Nouveau
  • 20/01/2011 22:37
  • Par

J'admire votre courage et votre ténacité M.Boukadous.

Merci pour votre exemple.

"un régime policier, basé sur la peur, conçu par...." ...encore un effort et nous y sommes presque.

La Tunisie nous dépasse en dignité et en courage. Maintenant attention à la Libye car cette page glorieuse peut "donner des idées" et les libertés ça fâche très fort les tyrans. Protège-toi, belle Tunisie, contre les vampires.

  • Nouveau
  • 20/01/2011 23:15
  • Par

Merci M. Boukadous. Je vous souhaite de vivre longtemps dans la Tunisie démocratique qui vient.

La fin d'une dictature en Tunisie, c'est beaucoup d'espoir en France!

Merci de votre témoignage Monsieur Boukadous. Je suis né près de Gafsa et connaissant le climat dans cette région en particulier durant les mois de juillet et d'Août j'imagine sans peine les conditions terribles de votre détention dans une pièce surpeuplée . J'admire votre courage et votre détermination et aujourd'hui votre sérénité et votre dignité.Je vous souhaite ainsi qu'au peuple tunisien le succès de votre toute jeune démocratie,vous le méritez.
  • Nouveau
  • 21/01/2011 00:02
  • Par

Sahem Boukadous, avec tous mon respect, pour votre lutte, toutes ces années de prisons et cette souffrance donnée pour la liberté d'un peuple.Je n'oublierai pas le silence de la gauche et la droite française pendant que les tunisiens qui manifestaient pacifiquement se faisaient tirer dessus, ni ceux qui ont tapé sur l'épaule de Ben Ali pendant son règne de 25 ans de dictature !

que dire ?

Respect, tout d'abord, devant le courage de S. Boukadous. Qui aurait pu résister à cette suite d'arrestations, d'humiliations ? Et, après avoir "goûté" une première fois à des conditions de vie si dégradantes, qui aurait accepté, après la sortie de prison, de prendre le risque d'y être à nouveau enfermé ?

Nombreux sont ceux qui se seraient tenus à carreau, se seraient tus, auraient abandonné une bataille si inégale, d'autres encore, traumatisés et asservis par la crainte (cet auxiliaire efficace de toutes les dictatures), auraient accepté de collaborer etc...

(et : aurais-je eu le courage de M. Boukadous ?— je préfère ne pas avoir à répondre)

Respect -- et puis tous mes voeux de liberté au peuple tunisien.

Respect et en espérant la libération des autres.
merci pour ce témoignage. La débenalisation du délit d'opinion est enfin en marche. Tout est encore possible.

Monsieur Boukadous,

Honneur à vous, pour votre dignité, pour votre engagement.

Déshonneur à nous pour notre silence, pour les engagements pris en notre nom.

J'ai honte !

ET PENDANT CE TEMPS-LA...

La classe politique européenne fait sa révolution...

LA REVOLUTION DES OEUILLERES !

Et pendant ce temps là, Sarkozy souhaitait plein de bonheur à Ben Ali et à sa famille .... et au peuple tunisien en feignant d'ignorer la misère politique de ce peuple.

Qu'est-ce qu'il les aime, Sarkozy, les dictateurs : Ben Ali, Khadafi, Hu Jintao, ses grands amis. Ce qui gêne le plus Sarkozy, ce n'est pas que les droits l'Homme soient bafoués dans ces pays, mais que ces pays ne veulent pas du Rafale. C'est là sa grande déception ( et celle de son ami Serge Dassault ).

Qu'est donc devenu l'ambassadeur tunisien de l'Unesco à Paris, qui se répandait à la télé, plein d'éloquence, de hargne et de suffisance pour défendre son mentor Ben Ali ? Quelqu'un a de ses nouvelles ?

La France lui déroule toujours le tapis rouge ?

  • Nouveau
  • 21/01/2011 10:52
  • Par

Mr Boukadous , en être sorti est une étape importante, après les terribles épreuves que vous avez du endurer ...Quelle charge, quel fardeau avez vous porté !!!( Vous et d'autres derrière les murs de ces prisons ).

Prisonnier politique, délit d'opinion , de penser ....

Représentant digne des droits humains, vous rejoignez d'autres résistants, dans le monde, aujourd'hui comme hier (...) Vous connaissez la valeur profonde de la Liberté, et l'enfer de sa négation. Je vous souhaite de vous rétablir, de profiter de ces instants de joies . Écrivez, témoignez : Respect .

 

  • Nouveau
  • 21/01/2011 11:49
  • Par
Respect à vous Mr Boukadous , avec le peuple Tunisien vous incarnez la dignité et le courage de la Liberté retrouvée......Cette Liberté qui demande un combat de tous les instants sans jamais défaillir ! Le résultat ? C'est le Tyran qui s'est enfui......Pas le Peuple.....
Et dire que pendant ce temps on se prélassait sur les plages de monastir ou de sousse, merci M Boukadous pour ce témoignage, un vrai scandale qui fait penser que dans cette partie du monde, beaucoup de gens sont emprisonnés pour s’être opposés à la mafia organisée...
  • Nouveau
  • 21/01/2011 22:40
  • Par

Monsieur Benkadous, je suis de tout coeur avec vous et avec le peuple tunisien.

Que vous dire de plus ? A mon âge je suis stupéfaite et muette de bonheur !

Je vous souhaite le meilleur !! Une très bonne année !!!! Votre victoire et votre libération est une immense leçon de courage et de conviction ! Merci ! Merci ! Votre lutte et votre victoire réveillent un besoin immense de "veille". Aujourd'hui, dans le monde, il y a des pays qui sont ce que vous étiez ! Parlons-en ! Soyons aussi à leur côté ... et bonne route !

Peuple Tunisien ! Vous êtes beau !

  • Nouveau
  • 22/01/2011 00:23
  • Par

Il était temps que l'étau se desserre.

Rappelons qu'en 2005, l'ONU a organisé à Tunis le Sommet mondial de la société de l'information.

... et que le 17 janvier 2011, selon le site de JC Cambadelis, chargé des relations internationale du PS : " A la demande du Parti socialiste français, l'Internationale Socialiste a rompu toute relation avec le RCD Tunisien et l'a exclu de ses rangs ". OUF !

L’évolution tunisienne démontrerait-elle que la fermeture et la répression ne peuvent en aucune façon constituer des réponses durables aux demandes de liberté et de justice ?

Alors que 8 Algériens se sont immolés depuis le début de l'année, le syndicaliste Ahmed Badaoui a été arrêté et déféré au parquet pour "atteinte à la sûreté de l'Etat et appel à la rébellion" ... pour l'envoi d'un SMS "séditieux".

En cette veille de marche à Alger, je viens d'apprendre que l'université de Tizi Ouzou a été encerclée, et que demain, ce sera le tour de toutes les cités U et de l'université d'Alger.
Dans la mesure du possible, j'essaierai de retransmettre vers l'extérieur le déroulement des évènements sur Alger :

http://www.flickr.com/photos/marche22alger

 

liberer les militants salfistes et vous ouvrez la boite de pandore.
M. Boukadous, je lirai votre livre dès qu'il sera en librairie, bon courage !

Sans mésestimer le parcours de M. Boukadous, je trouve que le titre de l'article est trompeur. L'addition des séjours en prison, tels qu'ils sont décrits dans l'article, ne représentent pas toute une vie, heureusement pour lui. Qu'aurait dû dire Nelson Mandela ?

Etant né en octobre 1970, comment a fait M. Boukadous pour n'avoir que 20 ans en 1994 ?

Encore une fois, M. Boukadous a morflé lourdement pour ses idées, mais le journaliste brode un peu trop et doit retourner à l'école pour un 0 en calcul!

  • Nouveau
  • 23/01/2011 19:44
  • Par
Je crois qu'il s'appelle Fahem Boukadous et non Sahem.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous