Le parti républicain hérite du trumpisme

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Il n y a pas que les Republicains qui sont en crise identitaire.... C est toute l Amerique qui se trouve confrontée a ce qu ils sont... ou surtout ne sont pas. Un ramassi de frustrés, de rebelles, et plus recement de fraudeurs fiscaux qui un jour prennent le bateau pour des rives qu ils croient plus vertes, ne font ni une nation, ni un peuple mais surtout une masse sans identité.  Avec eux, enmené par la vague de la vacuité, viendrons sans doutes les milliers de Francais qui se font vibrer le derriere avec une Harley, banniere etoilee en poupe, les adorateurs beats d'Elvis, les philosophes de comptoir qui adulent Woody Allen, et tous les illuminés des annees bonheur qui ont quelque chose en eux de Tennessee..

La Nature n'aime pas le vide, une revolution culturelle est en train de germer, c'est pas trop tot. 

Les Républicains n'ont pas perdu tous les rouages du pouvoir.

Comme je l'explique dans un billet ils sont encore les maîtres du jeu au Sénat mais surtout ils ont progressé dans les élections locales des états et en particulier ils sont globalement  maîtres des nouvelles cartes électorales redessinées à partir du recensement de 2020.

 

"Ce qu'on a pu qualifier de populiste à raison" nous dit l'intervenante. Un peu rapide. Non, pour moi, il faudrait revenir sur la définition des termes. Qu'appelle t-on "populiste" et pourquoi ne pas employer le terme "démagogique" qui existe en français.

Merci les Gafam de nous avoir débarrassé de Trump.....

Vive l'économie de la surveillance..!...

« Google et Facebook font du lobbying pour supprimer la protection de la vie privée en ligne, limiter les réglementations, affaiblir la législation améliorant la confidentialité et contrecarrer toute tentative de restreindre leurs pratiques parce que ces lois constituent des menaces existentielles» Shoshana Zuboff ( Universitaire à Havard, Chicago)

D’après JULIAN ASSANGE fondateur de Wikileaks, les entreprises privées spécialisées dans la surveillance étatique sont à l’origine de puissants groupes de pression  impliqués dans les cyberguerres, leur but étant de « terroriser le Congrès américain  […] pour qu’il finance [leurs] programmes et ainsi obtenir leur part du gâteau »50.

On pourrait y ajouter une bonne partie des morts du Covid (Un 11 septembre tous les deux jours pendant qu'il jouait au golf…)

Sur les 6 derniers Présidents, c'est le seul à ne pas avoir eu sa guerre !”  : Trump quitte la maison blanche… – Ma Revue De Presse DZ

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous