Peine confirmée pour l'ex-porte-parole des victimes de Nice

Par

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé mardi la condamnation à 18 mois de prison, dont six avec sursis, de l'ancien porte-parole de l'association des victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, Vincent Delhomel, poursuivi pour des faits d'escroquerie et d'abus de confiance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

AIX-EN-PROVENCE, Bouches-du-Rhône (Reuters) - La cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé mardi la condamnation à 18 mois de prison, dont six avec sursis, de l'ancien porte-parole de l'association des victimes de l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, Vincent Delhomel, poursuivi pour des faits d'escroquerie et d'abus de confiance.