2020, an II de la nouvelle Algérie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un an après, elle se frotte toujours les yeux, encore incrédule et émue. Émue d’être dans la rue toutes les semaines avec la famille, enroulée dans le drapeau de la nation, à chanter « Le peuple veut l’indépendance », « État civil, non militaire », « Klitou el bled » (« Vous avez mangé le pays »), « Yethnahaw ga3 » (« Qu’ils dégagent tous ! »), des slogans d’aujourd’hui mais aussi d’hier, du temps de la première révolution, celle contre le colon français, de la conquête de la première indépendance.