Viktor Orbán ou le pragmatisme autoritaire

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce mercredi 20 mars, l'assemblée politique du PPE (Parti populaire européen) a voté la suspension de Viktor Orbán et de son parti, le Fidesz, à 190 voix contre 3. Cela signifie qu'il ne pourra plus assister aux meetings politiques du parti, ni y exercer de droit de vote, ni y proposer de candidat. La décision est immédiate, a précisé le président du PPE, Joseph Daul, et vaut pour une durée indéterminée.