Enquête en Allemagne sur des demandes d'asiles accordées à tort

Par
Le parquet allemand enquête sur l'ancien directeur d'une antenne de l'Office fédéral pour la migration et les réfugiés (BAMF), accusé d'avoir octroyé le droit d'asile à des demandeurs qui ne remplissaient pas les conditions pour accéder au statut.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BERLIN (Reuters) - Le parquet allemand enquête sur l'ancien directeur d'une antenne de l'Office fédéral pour la migration et les réfugiés (BAMF), accusé d'avoir octroyé le droit d'asile à des demandeurs qui ne remplissaient pas les conditions pour accéder au statut.

D'après Claudia Kück, une procureure de la ville de Brême, dans le nord de l'Allemagne, environ 1.200 personnes auraient bénéficié, à tort, du droit d'asile, dont une grande partie seraient des membres de la communauté yézidie d'Irak.

Ces personnes pouvaient être éligibles au droit d'asile mais elles auraient dû déposer leur demande dans le premier pays de l'Union européenne où elles sont arrivées, conformément à la législation européenne.

Or, elles ont été acheminées à Brême pour entreprendre cette démarche à partir des pays européens où elles se trouvaient, a précisé Claudia Kück.

Trois avocats, un interprète et un intermédiaire seraient également impliqués dans cette filière.

Depuis 2014, près de 1,6 million de demandeurs d'asile, venant principalement de pays en guerre, sont arrivés en Allemagne, ce qui a eu pour conséquence d'affaiblir le bloc conservateur d'Angela Merkel lors des dernières élections, au profit du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD).

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale