Les Etats-Unis prennent d'assaut la forteresse financière suisse

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève, de notre correspondante.   L’histoire se répète mais, cette fois-ci, elle pourrait être encore plus douloureuse. Quatre ans après les déboires d’UBS qui s’étaient soldés par une amende de 780 millions de dollars, c’est au tour de Crédit suisse de passer à la casserole pour avoir aidé de riches Américains à frauder le fisc.