A Rome et Turin, deux femmes incarnent l'avènement du Mouvement Cinq Etoiles

Par Mathilde Auvillain

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rome (Italie), de notre correspondante.- « C’est douloureux. » C'est ainsi que Matteo Orfini, président du parti démocrate (PD – centre gauche), décrit les pertes de Rome et Turin, au lendemain du second tour des municipales, et de la défaite par K.-O. infligée par le Mouvement Cinq Étoiles au parti du premier ministre Matteo Renzi. « Une défaite capitale », ironise la presse italienne, face à la victoire écrasante de Virginia Raggi à Rome, élue triomphalement avec 67,2 % des voix face au PD Roberto Giacchetti (32,8 %).