Trump transmet ses réponses écrites au procureur Mueller

Par
Donald Trump a adressé ses réponses écrites aux questions que lui avait soumises le procureur spécial Robert Mueller, en charge de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016, a annoncé mardi Rudy Giuliani, l'avocat du président américain.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a adressé ses réponses écrites aux questions que lui avait soumises le procureur spécial Robert Mueller, en charge de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016, a annoncé mardi Rudy Giuliani, l'avocat du président américain.

Donald Trump avait annoncé la semaine passée qu'il avait terminé de répondre aux questions du procureur Mueller et qu'il avait accompli cette tâche "très facilement".

"La plupart des choses qui ont été demandées posent de graves questions constitutionnelles et dépassent le périmètre d'une enquête légitime", a déclaré Giuliani dans un communiqué.

Pour l'avocat, Donald Trump a offert "une coopération sans précédent" et il est temps "de mettre un terme à ces investigations".

Giuliani avait récemment indiqué à Reuters que son client devait apporter des réponses sur l'éventualité d'une collusion entre des membres de sa campagne électorale et des officiels russes liés au Kremlin.

En revanche, aucune question ne concernait une éventuelle obstruction à la justice, autre sujet sur lequel se penche le procureur spécial.

Une source indiquait la semaine passée que Robert Mueller souhaitait des précisions sur une rencontre en juin 2016 à laquelle participaient Donald Trump Jr., le fils de l'homme d'affaires, plusieurs membres de son équipe de campagne et un groupe de ressortissants russes.

Le président américain estime que l'enquête menée par Robert Mueller depuis le mois de mai 2017 constitue une "chasse aux sorcières".

Donald Trump, dont la présidence est empoisonnée par cette affaire depuis sa prise de fonction en janvier 2017, soutient qu'il n'y a pas eu de collusion.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale