Il est toujours difficile d'être homosexuel en Inde en 2015

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondant à Bombay (Inde). - Vikram habite une petite ville du Madhya Pradesh, un État du centre de l'Inde où, comme dans beaucoup d'endroits, il n'est pas simple de vivre son homosexualité. Quand il fait une touche sur Internet, le jeune homme prépare sa valise et prend le train pour Bombay, car c'est là que les rencontres se concluent le plus souvent. Le trajet dure seize heures. Une fois arrivé dans la capitale économique du pays, il s'installe dans un hôtel confortable pour trois ou quatre jours et prend ses rendez-vous, dans des bars ou dans des parcs. Vikram a 31 ans, il est ingénieur dans une compagnie de transport maritime. Un emploi qui a l'avantage de le faire beaucoup voyager, si bien que lorsqu'il part en escapade, ses parents et ses frères et sœurs lui fichent la paix, le croyant en train de négocier des contrats.