Pas à pas, l’ultradroite américaine fait avancer son projet

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Excellent  cool

Quand nos "pseudo" démocraties sont aux mains de fous ...

ah, vous souhaitez que cela reparte pour un tour, ça ne vous suffit pas trente ans de luttes sociales pour au bout du compte contempler leur échec...

30 ans de luttes sociales ? 30 ans d'endormissement avec sociodemocrates et droite, tous libéraux. Une alternance pour nous faire.croire qu'il y a du changement. Macron vient d'opérer la fusion. Les masques tombent. La révolte peut commencer...

Donc, vous n’avez jamais vu tous ces travailleurs en lutte, qui se cabrant contre la fermeture de leur usine, qui manifestant contre la réduction de leurs droits, etc, etc....

***

Après le coup du "hollandisme révolutionnaire" qui a fait le pschitt que nous savons, j'en connais un qui va pouvoir de nouveau battre sa coulpe à propos de son incroyable exubérance encore récente sur Trump. 

Pourquoi s'est-il trompé (trumpé) à ce point ?

Idéalisme de chercheur étranger aux réalités politiques concrètes ?

Je comprends ceux qui refusent de s'aventurer dans un prolongement utopique de leurs thèses.

Article d'une mauvaise foi consternante.......!!!! 

pourquoi  tant  de mépris .....???? 

OUI   Trump  a  l apparence dun  Clown  ......  d un Show man .. qu il est  ..... mais pour mieux  camoufler   les travaux  intensif de sape  méthodique  d'une Amérique    qui se voulait  devenant solidaire sortant  de  " hystérie "  consumariste  et  acceptant  une début  modeste de redistribution !!!! 

Je vous renvoie  à  mon commentaire précedent  ...... sur  "le  Show -men "  ........ FIRED  the  US !!! 

..... ce type   ne sachna tpas gerer ses affaires   va se refaire ses " Finances    Déficitaires Gelées  en attente par les Banques  "   et nettoyer   sa situation  ....sna saucun problème .....une autre partie du Deal  avec les Républicains Hard-rock  !!! 

.....  l article  est  brillant   très  " juste "   et  à  l exact  teneur de la réalité .....le plus succulent   est  que c 'est grâce à un  "  Populo "  de fauché  de  sans avenir  ........ qu il  va  asseoir   le   "  KILLER - KAPITAL "   pour des Décennies ....... trump  en  8 ou 9 mois    aura  fait plus  que  30  ans de politique US !!!!  

....... LE FAIT  ACCOMPLI  ......sans FOI NI LOI  !!!! 

de la  Hard Financial US  Reality 

du  K K K  Financial  ! 

!

L europe   a  intérêt  à  se cramponner au Bastinguage  des marchers  du  Libéralisme ..... les US  n'auront de cesse  que    de chercher à  asservir  ce marcher Juteux .....  logique terrain de jeu  pour  la production US  .....

A suivre  !! 

 

 

 

l'arrivée au pouvoir de Trump n'a rien changé pour la grande masse du peuple américain ni pour les relations internationales, il s'est aussitôt coulé dans le moule de l'interventionnisme, et il ne fait que poursuivre en matière économique et sociale ce que Reagan avait commencé et que Obama avait à peine ralenti

+ 1

Certains journalistes semblent découvrir l'Amérique avec Trump ! undecidedcry

Les chiens aboient...

  • Nouveau
  • 20/12/2017 23:44
  • Par

Enfin un article prenant au sérieux l’homme politique Trump, ouf , ce n’est pas trop tôt...Puisse permettre un changement radical de traitement dans les médias, car, se foutre de la gueule du gars à longueur d’emissions, qu’elles soient politiques ou de divertissement, ne permet pas de prendre la juste mesure de sa présidence.

A présent, il me semble important de comprendre ce que va impliquer la dérégulation économique à l’oeuvre, ne pas se retrouver comme avec l’ultra libéralisme du début des années quatre-vingt, en prendre conscience et le saisir qu’une fois mis en place au mi-temps des années quatre-vingt-dix....

En bref, le capital et la finance se foutent bien de l'ultra droite, de la droite, de l'ultra gauche, de la gauche !!!!

Tout cela n'est que ''miroir aux alouettes'' (que nous sommes) pour leur grand jeu d'échecs où les pièces n'ont pas accès aux règles du jeu (et donc aucune chance de revendiquer un autre échiquier et de nouvelles règles !!!!!).

 

Les USA n'ont jamais été "de gauche", cela se saurait ...

Sinon, la guerre froide et le mur de Berlin n'auraient jamais vu le jour.

Après 10 ans d'une droite certes modérée mais moins qu'il n'y paraît (Barack Obama), inexorable retour de bâton avec l'Amérique "confédérée".

La guerre de sécession n'a jamais cessé ...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

"Donald Trump n’est pas le clown hystérique que beaucoup ont voulu voir lors de son élection." Bien ! En progrès...

Maintenant on espère un article : "Macron n'est pas le rempart contre la facisation des esprits que beaucoup ont voulu voir lors de son élection"...
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

 

Effectivement... il faut s'y attendre... Macron c'est notre Trump à nous, autant allumé mais beaucoup plus glamour, d'autant qu'on ne lira jamais ceci :

Enfin "nettoyées" du prurit "pragmatique" de la "gauche" (?) socialiste aujourd'hui digérée par l'hébergeur, les forces de gauche, unies et déterminées, avaient, et c'est arithmétiquement et basiquement démontré, la possibilité historique d'accéder à la gouvernance à travers un programme commun.

Mélenchon est le premier responsable de l'élection de Macron.

De là, juste après être tombé du train avant l'entrée en gare et en manipulant une base de masse désemparée, le révolutionnaire d'opérette, auteur solitaire du livret de "La vie rêvée des soixante-huitattardés" (Demandez l'programme !) s’apprête à faire jouer une musique qu'il connait très bien et du début à la fin.

C'est un fait, pas un débat. Mélenchon qui n'est pas un perdreau de l'année ne pouvait pas ignorer que le rapport de forces était favorable à la gauche unie face à Le Pen, une droite défaite et une construction médiatique inconsistante...

Clairement il est davantage intéressé à sa propre promotion, sur fond de destin fantasmé, personnel, historico-romantico-révolutionnaire  que par l'exercice du pouvoir et c'est en cela qu'il constitue le problème n° 1 de la gauche simplette dont le sincère, mais maladroit, engagement politique ne fait pas de doute.

 

"L’Amérique isolationniste et vindicative revendiquée par le 45e président recoupe également les objectifs des pétroliers, des marchands d'armes, de certains milieux financiers et industriels."

Certes ! Mais ne pas oublier la droite évangélique, un puissant lobby elle aussi.

C'est à elle que Trump avait promis, durant sa campagne, de désigner Jérusalem capitale d'Israël. Ce qu'il a fait pour la remercier de son important soutien électoral.

Voir ici : Religion et politique : un couple infernal à séparer de toute urgence !

Mueller? il ne semble toujours pas tenir de vrais preuves, c'est à dire sur la période qui importe: avant le jour de l'élection!

  • Nouveau
  • 21/12/2017 10:11
  • Par

Donc, le scénario paraît écrit : en 2020 Trump aura fait son temps. Les américains auront le droit d'élire un président soft, poli et bien éduqué, peut-être même un latino ou une femme. L'oligarchie aura fait passer ses lois, que personne ne s'avisera de remettre en cause, et pourra soutenir un président plus présentable pour montrer qu'elle est responsable et gérer les acquis. Tout le monde poussera un ouf ! de soulagement.

  • Nouveau
  • 21/12/2017 11:08
  • Par
Le petit macron n'est pas loin de faire pareil ;-(((

*******

Bonnet est prisonnier de la croyance selon laquelle le président décide tout. Il semble ne pas comprendre qu'il y a un complexe militaro-industriel aux E-U ou ce que les auteurs de gauche appellent un "Etat de sécurité nationale".

+ 1

 

je souhaiterais, dans la même veine, avoir un jour un dossier sur le rôle manipulateur de brigitte macron, l' idole des médias

« bruit et fureur »… laissez donc, s'il vous plaît, Faulkner et Shakespeare où ils sont. D'autant que l'un comme l'autre, dans ces mots là, parlaient vraiment de « folie » ; votre référence est donc un complet contre-sens. (Sans parler du rapprochement qu'on pourrait vous prêter, insidieux du malsain comme d'habitude, entre Mélenchon et l'extrême droite).

Un excellent blog dans le Club sur les USA :

F. U.

Professeur, chercheur, chroniqueur

New York - États-Unis

 

Le trumpisme et les origines du néolibéralisme aux États-Unis

 L’une des plus grandes carences intellectuelles et historiques concernant les États-Unis, et qui s’abat sur ce pays et le reste du monde avec la simplicité des vents idiots ces derniers temps, est la notion que Trump et ses acolytes sont une anomalie politique. Certes, cette catastrophe peut partiellement s'expliquer par diverses contingences qui s’inscrivent dans le court terme –– et une frange des dirigeants du parti démocrate sont devenus de véritables experts en excuses et en alibis alambiqués –– mais c'est en fait l’aboutissement logique d’un long cycle de plusieurs décennies. C'est le summum d'un programme que l’on nomme, justement, le néolibéralisme...

  • Nouveau
  • 21/12/2017 15:31
  • Par

Trump est un démagogue populiste mais n'est pas d'extrême droite (Vidage de Steve Bannon etc.). Il y a plus de continuité (souvent forcée ) que de rupture dans son action désordonnée. Ce qui frappe au bout d'un an , ce sont les limites qui lui sont imposées , il est très loin de faire ce qu'il veut , même avec un Congrès républicain.

Il est évident que quand les démocrates reviendront au pouvoir , ils annuleront une grande partie des mesures les plus controversées de Trump. Dans un an , s'ils gagnent 2 sièges au Sénat, Trump sera paralysé.

Etre un idiot utile pour la partie la plus cynique du grand capital ça ne fait pas de Trump quelqu'un que nous sous-estimons à tort comme semble nous dire l'entête de cet article .   Lui et sa descendance ont  la malice hérité d'une lignée de (qui sait : maquignons?-)  Bavarois consanguins, ce qui n'a rien avoir avec une vision intelligente du long terme.  De toute façon les marchands d'armes ,produits chimiques, pétrole, et viandes avariés croient contrôler  le missile Trump mais ils ont tort , ne serait ce que parce que ses électeurs finiront par comprendre pour qui il roule dans les faits.

Sauf qu’être de « ultradroite » c’est être un porc bouffon et hystérique, François. Ce qui prouve qu’aux « usa » des porcs bouffons et hystériques peuvent dérouler impunément leur « programme ». Reinier  a tout-à-fait raison: nous n’avons jamais cru qu’il était impossible à un bouffon hystérique et obscène de dérouler son « programme ». Bien au contraire c’est précisément ce qui nous indigne !

Vous semblez vous aussi confondre, François, « intelligence » et « raison » avec « réussite » ? Plus grave pour eux, si les Citoyens us ne parviennent pas à mettre ce bouffon hors de nuire, c’est la planète entière, à commencer par la Russie et la Chine, qui va leur tomber dessus, et là...

Encore un petit effort, et vous vous rendrez compte de la parfaite continuité entre Trump et Obama, Républicains et Démocrates. Vous ne parlerez plus d' "ultradroite", mais d'oligarchie tout simplement.

laughing + 1

Remarquable finesse d'analyse. On ne vous la fait pas, à vous. 

Rhôôô comme c'est bien exprimé ! Mais il y a comme souvent un petit problème : vôtre cynisme d' ultra gauche égale celui de la droite dure ,mais VOUS,vous êtes un Français bien assuré , et je parie en bonne santé , VOUS ne risquez pas de vous faire buter pour une broutille tous les jours, et je vous épargne le reste... C'est extrèmement " cheap " de vouloir passer rapidement à la ploutocratie ,à la guerre civile, au bordel mondial , socialement et écologiquement parlant.      Personnellement je préfère y aller doucement , ce qui laisse un peu d'espoir pour les jeunes ,des opportunités à la science de trouver des solutions.aux multiples problèmes.   Quel avantage vous voyez pour les jeunes Américains d'avoir par exemple une héritière totalement demeurée comme secrétaire d'état à l'éducation nommé par un bouffon, plutôt qu'un(-e) universitaire  nommé par Obama ?

Trump a des circonstances atténuantes, que veux-tu, Michel. Pas sa psychopathie délirante, son racisme pro-blanc, son idéologie ultra-droitière, mais sa filiation avec Obama laughing... Après, ce n'est pas les mêmes qui trinquent.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

A M. Bonnet

Bon. Dépublié, soit. Je n'enlève pourtant pas une virgule à ce que j'ai écrit. Trump n'est pas un idiot. On pense ce que l'on veut de lui, mais il se bat avec adresse. Pour le reste, j'y reviendrai ultérieurement, je n'ai insulté personne. Usez de votre liberté éditoriale, cela ne vous donne pas forcément raison. Mais je m'en fiche.

M. Bonnet, je vous dois sans doute l'honneur d'une "dépublication" (feriez vous attention à des écrits aussi humbles?), je ne sais pas comment l'on dit. Si ce n'est vous, c'est donc votre frère! Voilà une raison supplémentaire pour penser que je n'ai pas complètement tort. Je vous souhaite d'excellente fêtes de fin d'année. Vous en avez sans doute besoin.

L’extrême droite américaine avance ses pions pas a pas ? Non , ostensiblement , sans faux semblant, avec détermination.

Seulement voila, le roi est nu. les électeurs républicains anti systeme qui ont voulu dégager l'administration Clinton ( à raison), vont bien finir par s'apercevoir de l'imposture.

Les mandatures américaines ne durent que 4 ans. Déconsidéré, le clan extrémiste de droite n'a plus que 2 alternatives pour garder le pouvoir: engager un conflit armé dans l'espoir de ressouder le peuple américain derrière son étendard, ou faire un coup d’état. Car dans 3 ans ce sera pour eux la berezina.

  • Nouveau
  • 25/12/2017 08:04
  • Par
Comme il semble de plus en plus clair que Poutine a favorisé l’élection de Trump en manipulant l’information notamment par wikileaks, on peut en déduire que la situation actuelle sert les intérêts de Poutine qui a besoin de montrer ses muscles et sa sérénité pour fédérer son peuple. Face à la caricature vivante qu’est Trump, il passe pour un père de la nation qui rassure et protège. Belle partie d’échecs , Vladimir. Vodka !
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale