Au Portugal, il était depuis presque un an une star des médias. Mais l'économiste Baptista da Silva, sourcilleux adversaire de la politique d'austérité du gouvernement, n'était ni employé par la Banque mondiale, ni chercheur aux Nations unies, ni professeur dans une université américaine, comme il le prétendait.