L’Amérique latine envisage-t-elle de dépénaliser la drogue ?

Par

Coup de bluff ou volonté sincère ? Les présidents guatémaltèque et colombien ont récemment évoqué un assouplissement des politiques anti-drogue pour mettre un terme à la criminalité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelle mouche a piqué le président du Guatemala Otto Pérez Molina, cet ancien militaire, élu sur la promesse d’écraser sans pitié le crime organisé ? Lui qui incarne la main de fer contre la criminalité, a relancé le débat sur la régulation des drogues en Amérique latine en proposant de contrôler la production et le transport de ces substances illicites. Le dirigeant de ce petit pays d’Amérique centrale estime qu’il est « temps (pour le Guatemala) de trouver des alternatives au combat contre le trafic de stupéfiants ».