Au Zimbabwe, Robert Mugabe règne en saigneur

Par
«En dépit de mes multiples décès, je suis toujours très vigoureux», se vante le dictateur du Zimbabwe. À 83 ans, le doyen des libérateurs du sud de l'Afrique tentera de se faire réélire le 29 mars prochain. Afin de pouvoir continuer à détruire son pays. Mediapart a demandé à Rinaldo Depagne, journaliste au service français de la BBC à Londres, de dresser son portrait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

17 avril 1980. Harare s'appelle encore Salisbury. Sur la scène du stade de la capitale de l'ex-Rhodésie du sud, Bob Marley chante la libération du Zimbabwe. Trois ans plus tard, c'est l'artisan de cette libération, Robert Mugabe, qui est à son tour sur une scène. Il n'est plus question de paix et de liberté mais de guerre et de répression. En compagnie d'instructeurs militaires nord-coréens, il félicite un groupe de soldats qui se rendra coupable, quelques semaines après, du massacre de 10.000 personnes.