Enquête sur BDS (1/2): une campagne qui se renforce en Europe malgré la répression

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Est-ce que la campagne se développe ? Je dirais qu'elle progresse dans un contexte de répression accrue. » Co-animatrice nationale de Boycott désinvestissement sanctions (BDS) France, Imen Habib a le sens de la synthèse. Et elle sait euphémiser : « Nous avons eu des victoires mais il est difficile, en France, de communiquer sur ces actions. » Les 16 et 17 janvier 2016 s'est tenu à Marseille le cinquième week-end national de BDS France, un mouvement qui compte une cinquantaine de collectifs locaux et dont l'appel, remontant à 2009, est signé par 51 organisations nationales. BDS France est rattaché à la campagne internationale pour le boycott d'Israël lancée, elle, le 9 juillet 2005 (un an après l’avis de la Cour internationale de justice jugeant illégal le mur érigé par Tel-Aviv en Cisjordanie), à l'initiative de 170 organisations non gouvernementales palestiniennes.