Al-Souri, le théoricien du troisième djihad

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

kepel.......un chien de garde sans doute

Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est le but recherché à provoquer une guerre de civilisation entre le monde musulman et l'Occident.

Dans une telle guerre qui serait sanglante, une vraie boucherie remplie d'actes de torture, de viols et de massacres de part et d'autre, ce ne serait pas la fin du monde ni l'Apocalypse: ce serait juste des centaines de millions de morts, et le monde musulman n'en sortirait certainement pas vainqueur.

Alors pourquoi vouloir provoquer un tel conflit civilisationnel?

Parce que le Coran promet le paradis à ceux qui meurent en faisant le djihad?

Ca semble tellement stupide!

D'autant plus qu'il n'y a pas que l'Occident comme autre civilisation de poids.

Il y a aussi les mastodontes que sont la Chine et l'Inde.

Et le monde musulman ne pourra que se casser les dents face à la Chine ou même face au Japon, pour qui la croyance en Allah est déjà en soi un non sens, une ineptie (du moins pour la majorité de leurs populations).

Les tensions et les violences qui secouent le Moyen-Orient depuis l'intervention israélienne au Liban, le 12 juillet 2006, ne sont que la partie visible d'un immense enjeu politique, économique, religieux et philosophique opposant l'Occident aux Etats islamiques de la région. L'occupation américaine de l'Irak en mars 2003 a permis le lancement d'un projet révolutionnaire en vue de remodeler une vaste zone géographique allant du Maroc au Pakistan : le Grand Moyen-Orient. Hillard

https://mecanoblog.wordpress.com/2010/04/18/la-recomposition-geopolitique-programmee-du-moyen-orient/

Ok, merci beaucoup pour cette réponse éclairante (du moins pour moi).

Une question subsidiaire pourrait être la suivante:

Quel avenir de développement humain pour un tel grand Califat (dans l'hypothèse où celui-ci se soit réalisé), s'il reste coupé du reste du monde par embargo de la part des autres civilisations, qui elles vont commencer en plus à prospecter l'espace et coloniser d'autres planètes?

Car enfin, la rente pétrolière ne va pas être éternelle, et les autres civilisations ne vont pas attendre le monde musulman, lui même très divisé entre différents courants et intérêts divergents...

Coupez les rentes pétrolière et gazière à l'Arabie Saoudite, Qatar et Emirats, et ces pays retomberont vite dans la dèche! Leurs avoirs en Occident et ailleurs dans le monde peuvent être confisqués par décision politique, en cas de guerre (ou même simplement de guerre froide) avec l'Occident ou avec la Chine.

OUi. Mais les intérêts occidentaux sont clairement identifiés. Accaparement des richesses pétrolières, occupation d'une zone stratégique, pour défendre des intérêts économiques occidentaux.

Or les intérêts du jiad sont moins évident. faire une guerre de civilisation n'a aucun sens en dehors de la Foi religieuse. Or de Vérité il n'y a. Donc de religion vraie il ne peut y avoir. Par conséquent voici un combat débile. Qu'il le fasse au nom des intérêts économiques des pays arabo-musulmans. Ce sera plus cohérent pourle mécréant que je suis.

La notion de globalisation du jiad même si elle s'explique par le caractère intrinsèque de la religion de conversion qu'est l'Islam, ne peut trouver d'échos dans les têtes des occidentaux.

Raison pour laquelle ce Al Sissi tient plus du preneur d'otage de tous les musulmans du monde au nom d'une critique de l'impérialisme, hautement condamnable mais qui ne nécessite pas une guerre mondiale. Ce mec est un ennemi de l'islam en fait. Il stigmatise les musulmans, et rend débile une argumentation fondée sur le respect de l'humanité, de toutes les humanités.

Donc Al Sissi, même s'il défend légitimement une position de défense des intérêts de l'Islam, attise les haines du monde entier contre ces mêmes musulmans. Or la puissance militaire dévastatrice, le pouvoir de police et la militarisation occidentale risque fort de porter un coup fatal à l'ensemble du monde musulman. N'oublions pas que nos quartiers sont des ghettos, facilement bouclable par les forces de police. Donc ces populations sont en danger absolu si Le Pen passe en France par exemple.

Ne dit on pas "celui que sème la colère récolte la tempête"...

"Donc ces populations sont en danger absolu si Le Pen passe en France par exemple."

Ce seraient juste les musulmans intégristes qui seraient sanctionnés ou qui auraient des bâtons dans les roues, si Marine Le Pen était élue. Ils seraient sans doute fermement invités à quitter la France et se trouver un autre pays d'accueil et patrie. Pas les autres musulmans.

https://www.marianne.net/politique/lislam-compatible-avec-la-republique-la-phrase-de-marine-le-pen-qui-trouble-les-militants

Pour le reste, je suis d'accord avec vos arguments.

Pour la patronne du Front national, un islam "laïcisé par les Lumières" est compatible avec la République. Une affirmation qui laisse dubitatifs ses militants, interrogés dans les travées de l’université d’été du parti à Fréjus.

L’islam est-il compatible avec la République ? Invitée à se prononcer sur la question lors de l’une de ses rares interventions médiatiques, le 11 septembre sur TF1, Marine Le Pen, nouvelle adepte de « la France apaisée », a eu cette réponse : « Moi, je crois que oui. Un islam tel que nous l'avons connu, laïcisé par les Lumières comme les autres religions. » Pour la patronne du Front national, son parti « ne vise en aucune manière à opérer des discriminations, nous défendons tous les Français ». Cette affirmation, aucun des intervenants à l’université d’été du FN - alias « les Estivales de Marine Le Pen », qui se tenaient ce week-end à Fréjus, dans le Var - ne l’a reprise à son compte à la tribune. Il faut dire que la déclaration de Marine Le Pen trouve assez peu d’écho chez les militants...

https://www.marianne.net/politique/lislam-compatible-avec-la-republique-la-phrase-de-marine-le-pen-qui-trouble-les-militants

La stratégie est parfaitement claire. Utiliser le ressentiment lié aux discriminations (réelles) et à la ghettoïsation pour séparer les populations. Leur faire bouffer l'opium de l'identité. En échange de la paix sociale, les Salafs (ou parfois les Tablighs) pacifient les quartiers. (Comme par exemple à Trappes, avec la bénédiction du PS.) Une fois la séparation entre "eux" et "nous" manifestée dans l'extériorité (signes physiques distinctifs, vêtements, pratiques, etc.), avancer le programme : l'application des lois dites "religieuses" pures comme seules lois de la société. D'abord par la pression au sein du groupe, ensuite comme un devoir. La violence daechienne n'est qu'un des moyens. Elle explosera bientôt de partout, non plus téléguidée de Syrie mais de France.

Avec la crise de sens que nous traversons, entre les tenailles racistes du FN et la démission de la gauche, comment pourrait-il en être autrement ?

La montée du FN n'est-il pas une conséquence de la politique d'apartheid identitaire islamiste impulsée par les Salafistes et Frères musulmans (qui se greffe en sus des problèmes dûs au chômage de masse et de la précarité de l'emploi), soutenus financièrement notamment par l'Arabie Saoudite et le Qatar, et qui noyautent et président l'UOIF -rebaptisée depuis peu "Musulmans de France"- et dénoncée avec courage et fermeté par Mohamed Louizi, qui a initié et rédigé une pétition à ce sujet?

https://blogs.mediapart.fr/duduche/blog/190417/petition-de-mlouizi-acte-citoyen-je-moppose-la-nouvelle-denomination-de-luoif

Ce que vous ne voyez pas à mon sens, c'est que les responsables occidentaux pensent que de toute façon, on peut laisser faire, il sera toujours temps de défaire.

Et cela nous savons le faire. Si demain il faut enfermer les populations des quartiers sous prétexte de leur radicalisation effective ou supposée, nous le ferons sans états d'âme. S'il faut tuer pour cela, alors nos responsables n'écartent pas l'idée. Il suffit de voir comme tout le monde condmne extrêmement facilement tous les actes de terrorisme commis par les musulmans pour s'en persuader.

Si demain à la télé on nous dit et rabâche que l'enneemi ce sont les français d'origine musulmane, il y a de fortes chances que la population avale ces couleuvres facilement, laissant par là se commettre des crimes organisés par l'Etat, sans pour autant bouger l'oreille.

L'humanisme des français est un postulat qu'il ne faut pas prendre au sérieux...

La montée du FN me paraît plutôt liée à la désintégration des liens humains dans la société. La politique du PS concernant l'acquisiation de la citoyenneté et ses discours identaires (façon Valls) y ont contribué aussi certainement beaucoup... Le salafisme n'est que l'autre face du même phénomène.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Les Etats-Unis ont fabriqué Ben Laden, il relâchent dans la nature Al-Souri...! Mais quel but poursuivent-ils donc? Criant

Vous avez mal lu c'est Bachar qui l'a relâché alors que les Américains lui avaient livré le paquet à sa demande. Mais bon quand on a un parti pris idéologique on lit ce qu'on veut bien voir.

Je ne vois pas l'intérêt de cet article qui nous présente un personnage de l'ombre qui gagne à le rester. On lui prête un rôle qu'il n'a peut-être pas d'où pourquoi lui faire de la pubicité ? Vouloir donner une base idéologique et théorique à ceux qui veulent nous tuer est une curieuse façon de faire. Peut-être ont-ils raison alors ?... Le récit du soulèvement de Hama est plus que discutable faisant apparaitre Hafez presque comme un rempart contre le djihadisme ce qui est ridicule.

La fin de l'article n'est pas du tout documentée, on passe de 2005, détenu par les américains, à 2011, livré aux Syriens. Ah bon, pourquoi, comment ? Puis libéré par Bachar El Assad en 2011 ce qui permet quand même de montrer la duplicité du dictateur criminel syrien libérant les djihadistes en masse pour confessionnaliser le conflit et ensuite se livrer à une intense propagande pour apparaitre comme le sauveur du monde libre face aux djahadistes terrroristes de l'EI qu'il n'a jamais combattus. Et tous les gogos de chez nous qui gobent ça, de Le Pen à Mélenchon en passant par Fillon.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale