Un mois de juillet meurtrier pour les Américains en Afghanistan

Par
Jamais autant de soldats américains et britanniques ne sont morts durant une période d'un mois depuis le début du conflit. L'offensive contre les Talibans dans la vallée d'Helmand est en partie responsable, mais c'est aussi le durcissement du conflit qui est en cause, avec le recours à des techniques importées d'Irak.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mois de juillet n'est pas encore terminé qu'il s'annonce déjà comme le plus meurtrier pour les troupes américaines en Afghanistan. Au moins trente soldats sont morts depuis le début du mois, alors que le précédent «record» datait de juin 2008, avec 28 victimes, le chiffre le plus élevé depuis l'invasion du pays en 2001. Les forces britanniques subissent également des pertes importantes, avec 18 morts (dont cinq ayant juste 18 ans) et 150 blessés depuis le début de juillet.