Venezuela : 25 morts après des violences dans une prison

Par

Après des affrontements violents entre bandes rivales dans la prison de Yare I, au Venezuela, on a dénombré 25 victimes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le gouvernement vénézuélien a fait part lundi 20 août d'un nouvel épisode de violence dans les prisons surpeuplées du pays. Vingt-quatre détenus et le parent d'un prisonnier ont été tués la veille dans des affrontements entre bandes rivales dans la prison de Yare I, près de Caracas. « Nous n'avons identifié jusqu'à présent que 17 morts mais le décompte total des personnes qui ont perdu la vie dans l'explosion de violence dans cet établissement s'élève à 25 », a déclaré la ministre des affaires pénitentiaires du Venezuela, Iris Varela. Des victimes auxquelles il faut ajouter 43 personnes blessées dont 29 détenus et 14 parents selon la ministre. Elle a ajouté que le conflit a commencé pendant une « conversation » entre les chefs de ces deux groupes, au cours de laquelle « il semble qu'un coup de feu ait été tiré », ce qui a déclenché les bagarres. Des journaux locaux ont indiqué qu'une centaine de parents se trouvaient dans la prison pour les visites dominicales au moment de l'éclatement des violences. L'insalubrité, le surpeuplement et les violences règnent dans des prisons vénézueliennes bien souvent contrôlées par des bandes de prisonniers fortement armés qui génèrent fréquemment des affrontements internes. Et malgré la création du ministère des affaires pénitentiaires en juin 2011 par Hugo Chavez, plus de 500 détenus ont été tués en prison et 1 200 blessés, des chiffres qui augmentent par rapport aux années précédentes.