Des «cyber-armes» de la NSA sont mises aux enchères sur Internet

Par

Des hackers proposent au plus offrant des fichiers provenant d'un sous-traitant de l'agence américaine, spécialisé dans la fabrication de virus et outils de hacking. Ce nouveau coup dur pour les services américains relance la guerre numérique avec la Russie, qui fait encore figure de suspect.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La NSA n’avait sans doute pas connu de semaine aussi agitée depuis la publication des premières révélations d’Edward Snowden il y a trois ans. Depuis le samedi 13 août, l’agence doit faire face à une nouvelle fuite potentiellement dévastatrice pour elle. Des hackers ont piraté l’un de ses sous-traitants et ont mis la main sur une de ses « boîtes à outils » : des centaines de logiciels et virus informatiques utilisés par la NSA pour ses cyber-opérations clandestines. Cette fuite intervient dans un contexte particulier, marqué par la publication, il y a moins d’un mois, par WikiLeaks, de milliers de mails du parti démocrate américain. Cette fois encore, la Russie est pointée du doigt. Mediapart fait le point sur l’affaire.