Etats-Unis: Mitt Romney fait rentrer les néo-conservateurs par la fenêtre

Par

La majorité des conseillers de politique étrangère du candidat républicain à la présidentielle américaine sont issus de la mouvance néo-conservatrice. On la croyait pourtant discréditée. Ils se révèlent être aux affaires internationales ce que le Tea Party est à la politique intérieure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On les croyait disparus, discrédités, et un peu honteux de leur bilan. Eh bien pas du tout ! Les néo-conservateurs américains sont de retour. Vu le désastre irakien, le bourbier afghan, et l’impact sur l’image des Etats-Unis des politiques anti-terroristes et d’une rhétorique belliqueuse contre-productive, George W. Bush lui-même avait fini par les écarter lors de son second mandat de président des Etats-Unis. Pourtant, depuis un an, ils ont repris du service auprès de Mitt Romney, le candidat républicain à la présidence.