Libre-échange: l’exécutif reporte la ratification du CETA

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’exécutif joue la montre. Un an jour pour jour après son entrée en vigueur provisoire, le 21 septembre 2017, le traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA) n’a toujours pas été mis en débat, et encore moins ratifié, à l’Assemblée nationale. Le gouvernement d’Édouard Philippe avait à l’origine évoqué un vote au second semestre 2018. Mais plusieurs proches du dossier parient désormais sur un vote, au plus tôt, à l’automne 2019. Soit après les européennes de mai 2019.