Au Japon, une loi pour «punir jusqu’aux pensées des gens»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Okinawa (Japon), de notre envoyé spécial.-  Abe Takashi est inquiet. Journaliste depuis 20 ans au quotidien régional Okinawa Times, il assiste, impuissant, à l’accumulation des menaces sur les libertés publiques au Japon et ne mâche pas ses mots contre la nouvelle loi, dite « anti-conspiration » : « C’est une loi qui punit jusqu’aux pensées des gens. Elle ne peut pas s’appliquer sans surveiller, sans mettre sur écoute. Elle aura un effet dissuasif : nous ne sommes même plus censés penser à certains actes. »